Un nouveau médicament pourrait améliorer le traitement postopératoire du cancer de l’ovaire

En Saxe, des chercheurs comptent mettre au point un traitement non toxique de lutte contre le cancer qui pourrait révolutionner le traitement du cancer de l’ovaire.

Autres outils

 
Les chercheurs de l’institut Fraunhofer mettent au point un traitement cellulaire non toxique contre le cancer. Les chercheurs de l’institut Fraunhofer mettent au point un traitement cellulaire non toxique contre le cancer.

Ces recherches pionnières, qui portent sur le développement clinique de l’ingrédient actif CVac, sont menées par l’institut de thérapie cellulaire et d’immunologie Fraunhofer de Leipzig en partenariat avec l’entreprise de biotechnologie Prima BioMed.

L’équipe espère mettre au point une nouvelle thérapie cellulaire pour lutter contre le carcinome ovarien. Il est prévu d’utiliser ce nouveau médicament après l’ablation chirurgicale de la tumeur et les soins postérieurs habituels de radiothérapie et chimiothérapie. Les partenaires du projet cherchent à développer un traitement cellulaire non toxique contre le cancer. C’est un procédé qui consiste à amener les cellules du système immunitaire de la patiente à reconnaître et à éliminer les cellules cancéreuses. Si les recherches aboutissent, les personnes atteintes d’un cancer de l’ovaire pourraient voir leur qualité et leur espérance de vie s’accroître considérablement.

D’une durée de trois ans (2011-2013), ce projet de recherche a permis de créer sept postes à l’institut de thérapie cellulaire et d’immunologie Fraunhofer. L’institut mène des recherches en médecine, sciences de la vie et ingénierie à Leipzig depuis 2005. L’autre partenaire du projet, Prima BioMed GmbH, est une entreprise fondée en 2010 à Leipzig. Elle appartient à la multinationale Prima BioMed Ltd, une société de biotechnologie basée en Australie.

Outre les éventuels bénéfices cliniques, l’objectif du projet de recherche est de faire de la Saxe un centre d’excellence de renommée mondiale dans le domaine de la recherche médicale.

Comme l’explique Gerno Schmiedeknecht, le gestionnaire du projet: «Presque toutes les patientes qui subissent le traitement standard actuel (chirurgie plus radiation et chimiothérapie) sont confrontées à une récidive rapide de la tumeur, et c’est ce que nous voulons éviter, ou au moins retarder, pour prolonger la vie de nos patientes tout en maintenant leur qualité de vie.»

Coût total et financement de l’UE


Le projet «New cell treatment against cancer – Fraunhofer IZI and Prima BioMed carry out combined research into a special active ingredient» dispose d’un budget éligible total de 4 000 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 3 000 000 EUR au titre du programme de coopération territoriale pour la Saxe, pour la période de programmation 2007-2013. La contribution nationale s’élève à 1 000 000 EUR.

Date de rédaction

25/04/2013