Le projet MARRIAGE s'attèle à la gestion des ports de plaisance sur la côte sud de la Baltique

Des experts du tourisme maritime de la côte sud de la Baltique ont collaboré au projet MARRIAGE afin de mettre la coopération territoriale au service de la création d'activités commerciales autour des ports de plaisance. Pour donner vie à ce projet, ils ont préparé des plans commerciaux communs de promotion du tourisme maritime, développé des outils de gestion des ports de plaisance et renforcé le réseau de ports de plaisance sur la côte sud de la Baltique.

Autres outils

 
des bateaux amarrés au port de plaisance de Gdańsk © Jens Masuch des bateaux amarrés au port de plaisance de Gdańsk © Jens Masuch

" Pour la construction de notre nouveau port de plaisance à Ustka, nous avons l'intention de faire appel à des capitaux et à des gestionnaires privés. L'étude sur les modèles d'exploitation des ports de plaisance publiée par le projet MARRIAGE nous fait prendre conscience des nombreux aspects et détails dont il faut tenir compte pour un partage équitable des financements, des responsabilités et des risques entre les opérateurs publics et privés et pour l'ébauche d'une solution optimale. "

Jarosław Teodorowicz, municipalité d'Ustka

De même, étant donné que cette initiative avait aussi pour but de mettre en avant l'attractivité de la région pour la navigation de plaisance, les responsables du projet ont dû coordonner les différentes campagnes de marketing touristique destinées à exploiter au mieux les nombreuses destinations de la région. Le choix d'une dénomination commune («côte sud de la Baltique») et de consignes identiques pour tous les partenaires entendent inciter les ports de plaisance à suivre la même démarche. Les campagnes publicitaires conjointes lancées par les organismes régionaux de tourisme ont renforcé la visibilité des sites et l'attrait des ports de plaisance et zones de navigation.

Les transferts de connaissances entre les pays sur une gestion durable et efficace des ports de plaisance et la rentabilité des opérations se sont inspirés du principe de la «formation du formateur». Concrètement, ils ont abouti à l'élaboration d'un programme de formation et d'un répertoire de bonnes pratiques en matière de gestion des ports de plaisance, grâce au soutien apporté par un groupe d'experts et de formateurs issus des pays participants. Les formateurs ont ensuite élaboré des programmes de formation pour les propriétaires, les exploitants, les gestionnaires et l'ensemble du personnel gravitant autour des ports de plaisance. Pour garantir la bonne transmission des informations, les cours ont été organisés dans la langue du pays concerné.

Un réseau de ports de plaisance

Le développement et le transfert d'approches nécessaires à la consolidation du réseau de ports de plaisance ont ciblé l'instauration de partenariats publics-privés à des fins d'aménagement et d'exploitation des ports de plaisance, des «ports d'île» situés sur les rivages extérieurs et des petits sites réservés aux touristes. Des actions pilotes ont témoigné du bien-fondé de ces méthodes de travail et en ont facilité le transfert.

Les partenariats publics-privés ont fait l'objet d'une étude préliminaire et d'un inventaire de bonnes pratiques avant le lancement d'ateliers et de visites de terrain tournés vers le partage d'expériences. Sur la base des constats tirés et des résultats des actions pilotes, des lignes directrices ont été élaborées à l'intention des partenariats publics-privés, des ports d'île et des plus petits sites. Elles peuvent être consultées via la boîte à outils pour la consolidation du réseau des ports de plaisance.

Le projet a permis la création d'un réseau de ports de plaisance reconnaissables grâce à leur dénomination commune et mettant en œuvre les mêmes normes de qualité et de service. Tous ces efforts ont été bénéfiques à la mise en valeur des infrastructures touristiques du Sud de la Baltique et ont contribué à la diversification du profil des touristes, en misant également sur le tourisme transfrontalier.


Investissement total et financement UE

Le projet «MARRIAGE» a fait l'objet d'un investissement total de 1 639 886 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 1 393 903 EUR au titre du programme opérationnel «Sud de la Baltique» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

15/09/2015