L'éducation et la formation professionnelles transfrontalières améliorent les perspectives d’emploi dans la région du Rhin supérieur

De jeunes étudiants français et allemands bénéficient d’un nouveau projet baptisé «L’apprentissage transfrontalier en Alsace et dans le Bade-Wurtemberg», qui élargit considérablement les perspectives de formation et de développement professionnel.

Autres outils

 
Affiche promotionnelle pour le projet «L’apprentissage transfrontalier» © Région Alsace/grafiti.fr Affiche promotionnelle pour le projet «L’apprentissage transfrontalier» © Région Alsace/grafiti.fr

Dix contrats d’apprentissage transfrontalier ont été signés en 2011 et six d’entre eux ont déjà abouti à des propositions d’emploi concrètes au sein des mêmes sociétés. Deux apprentis supplémentaires issus de cette première promotion ont rapidement trouvé un emploi dans d’autres entreprises après avoir terminé leur apprentissage avec succès. 20 nouveaux contrats ont été signés en 2012 et 27 en 2013.

La plupart des apprentissages durent au moins deux ans et permettent d’améliorer les compétences linguistiques et culturelles ainsi que les connaissances techniques requises dans chaque secteur. Les candidats peuvent choisir entre plus de 1 000 offres d’apprentissage et 35 ateliers d’introduction présentés sur le site Web interactif du projet. Ils peuvent également poster leurs CV et être mis en contact avec des employeurs potentiels. Six institutions et sociétés de R&D ont participé au projet, de même que 110 petites et moyennes entreprises. Ce réseau de ressources transfrontalières ouvre ses portes aux jeunes travailleurs intéressés par des carrières aussi variées que la comptabilité, la gestion de la qualité, le commerce, la logistique industrielle, l’aménagement du paysage ou les prothèses dentaires.

Mobilité de l’emploi

Le projet d’apprentissage transfrontalier s’inscrit parfaitement dans une des priorités du Programme opérationnel de l’UE pour la région, à savoir «faire de l’espace du Rhin supérieur une région intégrée en matière de formation, de travail et d’habitat».

Tant l’Alsace que le Bade-Wurtemberg encouragent les emplois d’apprentis et le double apprentissage (combinant un apprentissage dans une société avec une formation professionnelle dans une école) afin d’augmenter les chances des jeunes sur le marché du travail. Grâce au projet d’apprentissage transfrontalier, une jeune ingénieure vivant dans sa ville natale de Strasbourg en Alsace, par exemple, peut être engagée comme apprentie dans une société de gestion de l’eau à Fribourg. De même, un jeune pâtissier de Breisach peut acquérir de l’expérience et développer ses compétences en travaillant comme apprenti dans un restaurant à Colmar.

Le Conseil régional d’Alsace s’est associé à l’Institut supérieur du double apprentissage, basé à Stuttgart, ainsi qu’à huit campus répartis dans le land, qui coopèrent avec plus de 9 000 entreprises et organismes sociaux dans toute l’Allemagne.

«Avec ce projet, nous avons lancé une véritable dynamique transnationale visant à encourager la réussite professionnelle des jeunes dans la région du Rhin supérieur.»

Steven Thénault, directeur en charge de l’éducation et de la formation, Conseil régional d’Alsace et gestionnaire du projet «L’apprentissage transfrontalier»

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «L’apprentissage transfrontalier en Alsace et dans le Bade-Würtemberg» disposait d’un budget total de 300 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élevait à 150 000 EUR au titre du programme opérationnel «INTERREG IV Rhin supérieur» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

19/05/2014