Quand la télémédecine aide à soigner des plaies complexes

1 500 000 patients sont traités chaque année en France pour des plaies chroniques, occasionnant souvent des hospitalisations longues et coûteuses, alors que des soins adaptés au domicile permettraient à ces patients de rester dans leur milieu de vie. Depuis quatorze ans, en Languedoc Roussillon, le réseau ville/hôpital plaies et cicatrisation (CICAT-LR) vise à promouvoir un service innovant de prise en charge.

Autres outils

 
Le Projet Domoplaies utilise les technologies de l'information et de la communication à améliorer l'accessibilité aux soins. Le Projet Domoplaies utilise les technologies de l'information et de la communication à améliorer l'accessibilité aux soins.

Le réseau CICAT-LR a pour mission de conseiller les professionnels de santé, libéraux ou hospitaliers, dans la prise en charge à domicile des patients souffrant de plaies complexes. Depuis 2011, le Fonds européen de développement régional (FEDER) soutient le réseau CICAT-LR qui fait partie du projet interrégional de télémédecine Dompolaies lancé en France (ASIP Santé).

"Plus précisément, le projet Domoplaies, établi en relation avec la région Basse-Normandie, permet d’améliorer les soins et le suivi de ces malades dont la guérison peut être difficile», explique Olivier Sicard, chef de projet. « En quelques années, nous avons réalisé un saut technologique important. Auparavant, les soignants transmettaient au réseau les photos de plaies depuis leur téléphone portable. Demain (le site pilote démarre en septembre 2013), nous dépasserons cette méthode quelque peu artisanale en mettant à disposition des professionnels de santé des tablettes au domicile des malades. Ceci permettra un bon échange d’informations et un véritable travail professionnel de télémédecine. »

Un service à domicile, un suivi à distance

La nécessité d’accroître ces soins délocalisés fait suite à plusieurs constats: le vieillissement de la population, le souhait de maintenir les patients à domicile, le coût des hospitalisations et des déplacements, le besoin d’assurer la continuité des soins – et cela sans oublier les régions rurales.

Les chiffres confirment ces besoins. De 2005 à 2012, 6 590 patients ont bénéficié de l’intervention du réseau. 1 371 malades étaient suivis en 2012 (63 % ont plus de 70 ans et leur âge moyen est de 89 ans). Les types de plaies rencontrés sont multiples, avec une majorité d’escarres et d’ulcères des jambes. En une année, 3 147 visites ont été réalisées auprès des patients par les infirmiers experts.

Les appels téléphoniques qui aboutissent au réseau CICAT-LR proviennent d’infirmiers et médecins se trouvant chez un patient, ou encore (et de plus en plus) d’établissements de soins. A Montpellier, l’infirmière coordinatrice centralise les demandes d’intervention et planifie les rendez-vous à travers la région, qu’il s’agisse de télé consultation, télé expertise ou encore de télé assistance.

Des formations sur mesure

Le réseau CICAT-LR propose également des formations « sur mesure », adaptées à des besoins identifiés. Ces formations se déroulent en interne, dans les établissements de soins, et/ou en externe, et sont accessibles à tous les professionnels. Elles complètent l’apprentissage « de terrain » proposé par les experts au cas par cas. Ces sessions permettent une meilleure accessibilité à toutes les informations ou recours techniques pouvant aider à la prévention ou aux soins dans ce domaine spécifique.

« Les acteurs qui s’engagent dans le projet Domoplaies doivent assurer le déploiement de bonnes pratiques auprès des professionnels de santé avec lesquels ils sont en contact. Ils ont également pour mission d’assurer le suivi et le retour d’expérience indispensable à la création d’offres similaires dans d’autres régions », conclut Olivier Sicard.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet “Télémédecine pour le suivi des plaies à domicile à Montpellier” dispose d’un investissement total de 1 889 241 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 499 131 EUR pour la période de programmation du projet 2007-2013.

Date de rédaction

24/02/2014