Les trains sont prêts à réemprunter la ligne à nouveau ouverte

Construite en 1877 mais inutilisée depuis 1980, la ligne ferroviaire de 64 km reliant Nantes à Châteaubriant va être complètement modernisée et remise en service.

Autres outils

 

Les 3 132 920 navetteurs annuels attendus profiteront de la ligne reconstruite et rénovée, des travaux d’électrification et des gares et arrêts rouverts et/ou reconstruits. Les nombreux effets positifs attendus incluent un air plus propre, avec 8 700 tonnes de CO2 en moins par an, et 38,5 % d’utilisateurs de tram - train abandonnant la voiture, selon les estimations.

Les efforts d’électrification insufflent une nouvelle vie au rail

La ligne de 64 km concernée par le projet traverse le département de Loire Atlantique, en France, et relie Nantes à Châteaubriant. Bien que cette ligne ne soit plus utilisée depuis des années, les autorités locales ont compris que lui donner une nouvelle vie aurait de nombreux avantages en termes environnementaux et de mobilité des habitants. Voilà comment ce projet a vu le jour. La SNCF, la société nationale des chemins de fer français, sera responsable du fonctionnement du service une fois le projet terminé.

Les plans d’infrastructures prévoient des possibilités de connexion accrues avec les réseaux locaux de trams, de bus et de cars. Les travaux de construction et de rénovation incluent le remplacement de la voie actuelle, l’installation de l’électrification à 750 V et 25 000 V, les mécanismes de sécurité aux passages à niveau, la signalisation et les télécommunications et l’amélioration de l’accès et des services de la gare de Nantes et d’autres gares et arrêts. Pendant toute la durée des travaux, une attention toute particulière sera accordée au paysage local.

Répondre à une demande croissante en matière de transport

Grâce à la nouvelle ligne, les besoins en transports des habitants locaux seront comblés, en particulier ceux des travailleurs, des étudiants et des personnes âgées. Celle-ci offre également de nouvelles possibilités de développement aux entreprises locales. Ces dernières seront mieux connectées, les employés auront donc plus de facilités à se rendre au travail. De manière générale, le tram – train rendra également les services locaux plus accessibles, surtout dans les domaines de l’administration, de la santé et de l’éducation.

Le temps, c’est de l’argent

Outre le nombre de navetteurs estimé à plus de trois millions par an, les gains de temps annuels sont évalués à 5 486 267 €. Le projet a d’autres avantages économiques, comme la création de 2 920 emplois directs pendant la phase initiale de construction et 40 autres postes à pourvoir à long terme une fois que la ligne fournira des services réguliers.

Date de rédaction

10/10/2011