Les circuits touristiques organisés dans les Pyrénées intègrent les parcours migratoires

La migration est une histoire de lutte et d’espoir qui doit être racontée. Tout au long du 20e siècle, les Pyrénées ont servi de passage vers la sécurité. Elles ont ainsi été franchies par les réfugiés espagnols fuyant la guerre civile et par les milliers de personnes voulant échapper aux ravages de la Seconde Guerre mondiale. Un projet européen souhaite faire perdurer ces récits à travers des circuits balisés, des panneaux reprenant des témoignages, des applications, des cartes et bien d’autres outils.

Autres outils

 
Balise historique le long d’un des circuits créés par RECURUT qui suivent les pas des migrants ayant franchi la frontière pyrénéenne. © Diego Gaspar Celaya, Universidad de Zaragoza Balise historique le long d’un des circuits créés par RECURUT qui suivent les pas des migrants ayant franchi la frontière pyrénéenne. © Diego Gaspar Celaya, Universidad de Zaragoza

" RECURUT honore la mémoire des hommes, des femmes et des enfants des Pyrénées qui ont franchi cette incroyable frontière entre 1930 et 1970 en quête d’une vie meilleure. Ce passé présente un intérêt touristique que les conseils municipaux de la région doivent promouvoir et approfondir. Six itinéraires ont été mis en place avec 50 pancartes/panneaux différents, ainsi qu’une application, un site Internet et divers programmes de formation. "

José A. López, département R&D, Polígono Industrial Empresarium, AITIIP

Dans le contexte actuel de la crise des réfugiés, le projet RECURUT offre un compte-rendu historique précis et révélateur de la migration européenne et illustre la nature des frontières intérieures (et extérieures). Il témoigne également du désespoir, des épreuves et du courage de ceux qui ont entrepris ces voyages périlleux dans ce cadre majestueux. 

Associant la nouvelle technologie et la recherche d’information, le partage et les récits modernes, ce projet de recherche et de diffusion entendait présenter une image précise et très humaine des routes migratoires transpyrénéennes entre 1930 et 1970.

La grande évasion

Durant la guerre civile espagnole (1936-1939) et les décennies marquées par le règne de Franco, des milliers d’Espagnols ont risqué leur vie pour franchir les Pyrénées et rejoindre la France et Andorre. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le flux s’est inversé. En quête de sécurité, des aviateurs dont les avions avaient été abattus, des soldats alliés et des familles juives persécutées ont alors fui la France occupée par les Allemands vers l’Espagne restée neutre. Les Pyrénées ont également servi de point de départ pour de nombreux émigrés économiques espagnols.

Selon les partenaires du projet, il est important que ces voyages (y compris les itinéraires, les étapes, les guides, le transport, les objets transportés et les passeurs) ne soient pas oubliés, alors que l’histoire a tendance à se répéter. 

Des témoignages vivants

Le projet multidisciplinaire RECURUT a développé une application mobile et un site Internet en français et en espagnol à des fins éducatives et à destination du grand public. Son objectif consiste à présenter les six principales routes migratoires pyrénéennes, dont leur contexte historique, le paysage, des cartes et des expériences vécues en chemin et à l’arrivée.

Des panneaux et un balisage le long des sentiers permettent d’attirer davantage l’attention sur les témoignages de ceux qui ont effectué le voyage, leur histoire et la vie qu’ils ont bâtie en exil ou en tant qu’immigrants. Ces récits poignants perdurent et suscitent de l’intérêt aujourd’hui, selon l’équipe du projet. 

RECURUT a également formé des agents locaux du secteur touristique à la manière d’utiliser au mieux les documents et les connaissances recueillis par le projet. Parallèlement, l’application est disponible sur Google Play et les téléchargements sont de plus en plus nombreux, ce qui ne surprend pas les partenaires du consortium étant donné l’intérêt historique porté à ce sujet important. Des chercheurs associés au projet participent également à des conférences et des ateliers afin de sensibiliser sur leur travail.

Investissement total et financement européen 

L’investissement total du projet «Récupération historique de routes migratoires transpyrénéennes (1930-1970)» s’élève à 310 753 EUR, avec une contribution du Fonds européen de développement régional s'élevant à 201 989 EUR au titre du programme opérationnel «France - Espagne - Andorre» pour la période de programmation 2007-2013. 

 

Date de rédaction

28/08/2017