Le nouveau système de station d'épuration de la Réunion est conforme aux normes de l'UE

Les installations de traitement des eaux usées sont en cours de remise à niveau à grande échelle à Saint-Denis de La Réunion, dans l'océan Indien et dans deux villes proches. Ces travaux vont placer la capitale administrative de l'île, ainsi que les villes proches de Sainte-Marie et de Sainte-Suzanne, en conformité avec la législation de l'UE.

Autres outils

 

Surnommé «Grand Prado», du nom du site lui-même, le projet de partenariat public-privé inclut une station de traitement destinée à une population de 160 000 habitants au moins. Les boues d'épuration produites par d'autres nouvelles installations peuvent être converties en produits utiles, engrais agricoles et biogaz par exemple.

Trois communes

La Réunion est un département d'outre-mer français et de ce fait une région ultrapériphérique de l'UE. Située au nord de l'île, Saint-Denis est au centre d'un projet de cinq ans visant à améliorer le système d'eaux usées de la ville pour une population en pleine expansion. Ces travaux améliorent également le raccordement de ce système à deux communes avoisinantes.

L'essentiel du projet vise à mettre à niveau le Grand Prado STEP, ou l'usine de traitement des eaux usées. Avec les installations actuelles, il n'est possible de traiter les eaux usées que de 130 000 habitants seulement. La nouvelle station en prévoit 30 000 de plus, avec une expansion potentielle jusqu'à 235 000 d'ici à 2030. Les rejets décontaminés de cette station sont garantis équivalents à une qualité «eau du bain» ou supérieure.

De nouvelles installations pour traiter les boues d'épuration créées par le STEP sont également en cours de construction. De ce fait, les habitants de l'île ont hâte de disposer de l'engrais agricole. Le biogaz généré par la digestion des boues peut être brûlé puis converti en électricité. Une partie des boues peut être de nouveau traitée pour améliorer sa qualité, permettant sa réutilisation pour l'irrigation locale. Des tours de lavage éliminent les odeurs désagréables des boues.

Enfin, trois tours de pompage permettent le raccordement du STEP aux systèmes de collecte des eaux usées à Sainte-Marie et à Sainte Suzanne, ainsi qu'à l'aéroport principal de l'île.

Avantages locaux et à l'échelle de l'île

Veolia Eau, la société chargée de la gestion des installations, doit surveiller tous les rejets ainsi que les niveaux sonores,  afin de garantir le respect des normes de l'UE en ce qui concerne le traitement des eaux usées urbaines.

Les bénéficiaires du projet incluent tous les habitants locaux, dont certains n'étaient pas jusqu'à présent reliés à un système d'épuration. Les sous-produits, tels que l'engrais et le biogas, sont un avantage pour toute l'île. Il est prévu la création de plus de 60 emplois grâce à ce projet et de plus de 10 après la mise en oeuvre.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Step Grand Prado» dispose d'un budget total de 105 935 484 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l’UE s’élève à 25 963 550 EUR pour la période de programmation 2007-2013. Le projet est financé au titre de la priorité «Organisation du territoire de l'île sur de nouveaux paramètres de performance» du programme opérationnel «Réunion».

Date de rédaction

22/05/2013