Relié au réseau tramway - bus, le téléphérique de Brest aide au renouvellement urbain de la rive droite (ouest)

Le téléphérique de Brest en Bretagne est le premier téléphérique urbain en France dédié aux déplacements du quotidien. Mis en service en novembre 2016, il est connecté au réseau de transports en commun par tramway et bus. Il relie le centre-ville de Brest au plateau des Capucins, où un projet d’éco-quartier est en développement. Il permet de désenclaver ce site et d’y développer de la mixité et de l’activité économique. Cet ouvrage de 460 mètres enjambe la Penfeld pour un trajet de 3 minutes, tous les jours de 7h30 à 0h30. Il peut transporter jusqu’à 1.850 passagers par jour.

Autres outils

 
Relié au tramway, le téléphérique de Brest est le premier téléphérique urbain en France dédié́ à la mobilité́ du quotidien. © Brest métropole Relié au tramway, le téléphérique de Brest est le premier téléphérique urbain en France dédié́ à la mobilité́ du quotidien. © Brest métropole

" Brest métropole est très investie dans les politiques de développement durable. Nous sommes dans la logique de favoriser le transport en commun et cela en tenant compte des problématiques écologiques et climatiques. Et la liaison par câble est le mode de déplacement le plus écologique en transport en commun. "

Alain Masson, vice-président de Brest métropole chargé des grands projets, des transports et du développement durable

Le téléphérique de Brest renforce les liens entre la rive gauche et la rive droite, où le quartier de Recouvrance fait l’objet d’un important programme de renouvellement urbain. Il met en lumière le projet d’éco-quartier des Capucins, ce qui attire les investisseurs.

Le téléphérique de Brest est un outil de cohésion. Il contribue à l’accessibilité du plateau des Capucins et de son futur éco-quartier qui s’étend sur 16 ha bordés par la rivière Penfeld. Le projet prévoit une combinaison d’habitats et de bureaux, avec sur sa partie haute, 560 logements, 25 000 m² de bureaux, ainsi que des commerces et services de proximité. Sa partie basse correspondant aux Ateliers accueille une grande médiathèque de 6.500 m² et des activités de loisirs, restaurants et commerces. Un cinéma de 7 salles devrait y ouvrir en 2018. Le Fourneau (centre national des arts de la rue) pourrait s’y installer à l’horizon 2020. Cet espace sera également dédié aux nouvelles technologies.

Cette nouvelle liaison est une ligne du réseau de transports en commun. Côté rive gauche, l’interconnexion est facilitée avec la ligne de tramway et les lignes de bus du réseau de transport urbain de l’agglomération. Un même ticket permet d’utiliser le bus, le tram et le téléphérique de façon successive grâce à la correspondance d’une heure. Le trajet entre les deux stations du téléphérique dure 3 minutes avec une durée d’attente entre deux cabines de 5 minutes. Fonctionnant 358 jours par an avec une amplitude horaire journalière de 17 heures, ce mode de transport plus écologique qu’un pont routier, peut transporter 1.850 passagers par jour. Depuis sa mise en service, il a transporté 650.000 passagers ce qui représente 4 mois d’avance sur les hypothèses de fréquentation, malgré le fait que de nombreux équipements ne sont pas encore ouverts aux Capucins. Accessible aux vélos, il contribue aussi au développement des déplacements doux en centre-ville.

Quatre solutions de franchissements de la Penfeld ont été étudiées, pont transbordeur, pont routier levant, passerelle levante et liaison par câble type téléphérique. Cette dernière a été jugée la plus simple techniquement, la moins coûteuse et la plus en phase avec la politique de développement durable de la ville, grâce à son système de stockage d’énergie innovant. Quatorze « super capacités » stockent l’énergie récupérée lors de la phase de descente des cabines. Durant la phase d’ascension, c’est cette énergie qui alimente en majorité la motorisation avant d’être relayée par le réseau électrique.

L’ensemble du projet a permis de créer quatre emplois pérennes.

Total investment and EU funding

Le projet “Le téléphérique de Brest” a fait l’objet d’un investissement total de 19 100 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 1 700 000 EUR au titre du Programme opérationnel Bretagne pour la période de programmation 2007-2013 et à 4 000 000 EUR au titre du Programme régional FEDER-FSE Bretagne pour la période de programmation 2014-2020. L’investissement relève de la priorité Investissement pour la croissance et l’emploi.

Date de rédaction

26/01/2018