Batteries à flux Redox: stockage et réutilisation de l’énergie solaire

Des universités et entreprises françaises et allemandes contribuent à l’innovation dans le domaine de l’électromobilité au travers d’échanges transfrontaliers d’expertise scientifique.

Autres outils

 

" L’empreinte carbone des voitures électriques dont les batteries sont chargées via le net à partir de centrales à combustible fossile n’est pas meilleure que celle des voitures à moteur à combustion. Le chargement doit s’effectuer à partir d’électricité produite par régénération. Les systèmes de stockage tels que les batteries à flux Redox sont donc essentiels. "

Professeur Hempelmann, coordinateur du projet

Les chercheurs du projet «RFB Solar», financé au titre du FEDER, ont développé un prototype baptisé batterie «à flux Redox», qui est utilisé pour stocker de l’électricité solaire à moyen terme. Ces batteries, qui revêtent un intérêt particulier pour le secteur de l’électromobilité, sont extrêmement efficaces et plus durables que les batteries conventionnelles.

Des instituts scientifiques de référence

Pour développer ce prototype, l’équipe du projet a, dans un premier temps, constitué un réseau transfrontalier de scientifiques et de PME spécialisés dans l’énergie solaire en Lorraine (France) et dans la Sarre (Allemagne). Le projet était emmené par deux instituts scientifiques réputés, où s’est d’ailleurs déroulé l’essentiel des recherches: Le «Centre de transfert ‘nano-elektrochemie’» de l’Université de la Sarre, et le «Laboratoire de Chimie Physique et Microbiologie pour l'Environnement» de l’Université de Lorraine. Un réseau de compétence a également été mis en place afin de permettre des échanges d’expérience interrégionaux entre le monde universitaire et l’industrie. 

Outre la conception de ce prototype, l’équipe a également sensibilisé l’opinion à cette technologie d’avant-garde et à l’électromobilité en général au moyen d’un appareil de démonstration: un vélo-taxi propulsé à l’énergie solaire. D’après les chercheurs, la batterie de ce véhicule n’est pas chargée directement avec de l’électricité solaire mais par une batterie à flux Redox intermédiaire externe. 

Les recherches continuent…

Le projet a été clôturé en juin 2015 et, d’après son coordinateur, les travaux en vue de l’élaboration d’un produit final prêt à être commercialisé ont bien avancé. Il est toutefois indispensable de poursuivre les activités de recherche et de développement, et c’est précisément l’objet d’un nouveau projet financé par BMWi impliquant plusieurs partenaires, parmi lesquels un fabricant de batteries à flux Redox.

Le projet a permis de créer et de maintenir trois emplois.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Redox Flow Batteries as sun-energy storage devices for electromobility» a fait l'objet d’un investissement total de 1 132 777 EUR, la contribution du Fonds européen de développement régional s'élevant à 566 388 EUR au titre du programme opérationnel INTERREG IVA «Grande Région» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

17/12/2015