Un puissant nouveau réseau de télécommunications interdépartemental

Deux départements du sud-est de la France ont uni leurs forces pour lancer un projet de télécommunications majeur, dont l’objectif consiste à déployer un réseau moderne offrant le haut débit à plus de 700 communes et à mettre fin à la «fracture numérique» dans les zones les plus reculées.

Autres outils

 

Ce projet verra mettre en place un réseau de télécommunications interdépartemental en Ardèche et dans la Drôme, qui devrait couvrir à terme plus de 12 000 kilomètres carrés.

Un nouveau réseau à large couverture

En raison de l’absence d’infrastructures de télécommunications modernes, certaines régions européennes éprouvent des difficultés à être compétitives ou à se développer. Une enquête réalisée en 2005 dans les départements français de l’Ardèche et de la Drôme, région qui abrite au total quelque 750 000 habitants et 68 000 entreprises, a révélé que ce problème s’y posait effectivement.

Pour répondre à ce défi, les deux départements ont constitué le syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique, au sein duquel ils mettent en commun leurs ressources et leur expertise en vue de développer un réseau de télécommunications interdépartemental. Ils souhaitent ainsi encourager le développement numérique sur leur territoire, et surtout assurer une meilleure couverture des télécommunications dans certaines «zones mortes» mal desservies par les opérateurs actuels. Ce projet permettra aux foyers et entreprises de la région de bénéficier d’une meilleure couverture de télécommunications et de connexions plus rapides.

Cofinancé par l’UE, ce projet interdépartemental comprendra la mise en place de quelque 2 000 kilomètres de réseau structurant en fibre optique, reliant les villes et communes importantes des deux départements aux zones plus éloignées de leur territoire. Ainsi, cela permettra notamment un raccordement direct en fibre optique et haut débit ADSL avec les zones résidentielles et économiques clés. Les zones difficilement accessibles aux réseaux fixes bénéficieront pour leur part d’un raccordement sans fil, grâce à quarante antennes radio ou à des liaisons satellite VSAT.

Disparition des «zones mortes»

Concordant parfaitement avec le programme ‘compétitivité régionale et emploi’ de la région Rhône-Alpes, ce projet donnera naissance à un réseau interdépartemental couvrant plus de 700 communes. Il offrira des télécommunications haut débit à toute la population et devrait créer vingt-quatre emplois pendant l’étape opérationnelle.

Le raccordement en fibre optique comprendra quelque 210 nœuds de raccordement à l’abonné France Télécom, plus de 210 zones d’activité et trois réseaux métropolitains (Valence, Rovaltain, Romans-sur-Isère). Le réseau sera également relié à un réseau du département de la Loire, offrant trois points de raccordement qui permettront de mieux optimiser le réseau, grâce à des liaisons avec des plateformes techniques extérieures.

Il s’appuiera sur les technologies Ethernet/MPLS (interconnexion de sites) pour proposer des services de connectivité, de liaison de données et de bande passante. Sa vitesse de base devrait atteindre 10 gigabits/seconde.

Date de rédaction

16/12/2010