Renforcement de la position concurrentielle du port

Le projet comprend d’importants travaux destinés à étendre et à moderniser le port de La Rochelle dans le but d’en augmenter les capacités en matière de trafic, en les faisant passer de 7 millions de tonnes en 2010 à 10 millions de tonnes à l’horizon 2015.

Autres outils

 

Pour la région, ce projet est synonyme de gains économiques en termes de création d'emplois et de renforcement de l’activité des entreprises. La question environnementale n’a pas été écartée de l’équation, toute une série de mesures d’atténuation ayant été intégrées dans un plan d’action environnemental.

Une véritable ruche

Conscient que le port pourrait devenir une plaque tournante en matière de transport, le projet vise à y améliorer les conditions de sécurité et de travail et à en garantir la longévité et la compétitivité en mettant sur pied des activités commerciales rentables. Il a également pour but de mettre le port en conformité avec la législation française relative au développement des grands ports. Le projet contribuera aussi au développement de la région en offrant des solutions alternatives et durables pour les activités de fret.

Métamorphose du port

Les travaux d’infrastructure comprendront la construction et le réaménagement des quais. Les efforts se concentreront en particulier sur l'amélioration de l’accès des bateaux qui entrent et sortent du port, notamment à l’aide de travaux d’excavation de la roche, qui profiteront aux grands navires ayant un tirant d'eau de 14 mètres. Les autres priorités sont la sécurité sur le réseau ferroviaire du port, la séparation des systèmes de transport par route et par chemin de fer, le développement du quai nord et la démolition de hangars à bateaux.

Les travaux comprendront le remblaiement de 880 000 m³ (dont 400 000 m³ de déchets) et le développement de 11,5 hectares de terrains, de 1450 mètres de digues et de 160 mètres de quais. Au final, ce projet offrira à la région une zone portuaire attrayante, efficace et rentable à même d'assurer un nombre croissant d’opérations.

Des bénéfices pour tous

Les bénéficiaires directs du projet sont le port même et les entreprises ayant un lien avec lui, les travailleurs du port, les compagnies maritimes et les habitants de la région (qui, en particulier, jouiront d’une meilleure qualité de vie grâce à la stimulation de l’économie locale et de l’emploi). Les bénéficiaires indirects sont nombreux, notamment les pouvoirs locaux et régionaux, qui tireront un avantage financier de l’augmentation des opérations portuaires, les sociétés qui traitent directement avec le port, et des entreprises qui se trouvent plus avant dans les terres (notamment le secteur du transport ferroviaire). En proposant des facilités de transport concurrentielles et de grande envergure, la région peut s’attendre à retirer des bénéfices financiers conséquents de ces activités.

Date de rédaction

21/02/2011