Motiver les jeunes afin qu'ils explorent de nouvelles possibilités de carrière

Combattre un sentiment d'échec et de désespoir chez les jeunes qui sont restés au chômage pendant de longues périodes est un des objectifs principaux d'un programme fort réussi qui se déroule dans le Limousin.

Autres outils

 
Un atelier de projet SAS est lancé Un atelier de projet SAS est lancé

Le Limousin est une région française essentiellement rurale avec un fort taux de chômage chez les jeunes et un nombre limité de possibilités de formation pour ceux-ci. Des revenus familiaux faibles s'ajoutent aux problèmes de mobilité dans cette région faiblement peuplée, d'où une expérience caractérisée par l'isolement pour les jeunes lorsqu'ils sont au chômage.

Le projet SAS (SAS pour l'orientation active des jeunes) vise spécifiquement les jeunes âgés de moins de 26 ans, à la recherche d'un emploi depuis plus d'un an. Ce programme s'attaque à la perte de confiance qu'exerce le chômage à long terme sur le psychisme des jeunes en les invitant à participer à des activités de recherche d'emploi intensives sur trois mois.

Ce programme instaure un sentiment de dynamique de groupe chez les jeunes, qui sont motivés ou remotivés pour développer leur expérience professionnelle dans le monde du travail. Le projet vise par dessus tout à instiller un sentiment d'autonomie professionnelle chez les jeunes, c'est-à-dire leur donner confiance en eux et en leurs capacités à rechercher du travail de façon indépendante.

Sortir des sentiers battus

Dans le cadre du programme, chaque participant prend part à une activité de groupe de son choix telle qu'une représentation théâtrale ou une activité bénévole, la création d'un site web, un clip vidéo, un magazine ou une exposition. Il s'agit de pousser les jeunes à surmonter leur isolement ou leur timidité et de les aider à acquérir des compétences de travail en équipe. Des animateurs travaillent avec les jeunes, leur rôle étant de les aider et non de les diriger. Dans cette approche, les animateurs ne dictent pas aux jeunes ce qui est le mieux pour eux, mais laissent les participants le découvrir par eux-mêmes.

Les jeunes prenant part au programme peuvent également explorer une variété de domaines professionnels qui peuvent n'avoir aucun rapport avec leur passé, leur expérience ou leurs qualifications précédentes. Les activités de groupe visent à développer leur curiosité pour de nouveaux domaines de travail qu'ils auraient auparavant négligés. Ils sont incités à parler de leurs frustrations dans le monde du travail et à partager les raisons de leur attrait pour certaines professions spécifiques. Le programme leur permet aussi de prendre contact avec des entreprises et des chambres de commerce, d'être accompagnés et de recevoir des informations sur les formations professionnelles.

Le programme SAS accorde à chaque participant une allocation de 340 EUR par mois pendant les trois mois que dure le cours. Les participants reçoivent aussi 300 EUR pour leurs dépenses personnelles.

De pair avec la stratégie Europe 2020, le projet vise à élever le taux d'emploi de la main d'œuvre régionale. L'objectif est de passer de 69 % à au moins 76 %. Il vise aussi à réduire la part des jeunes qui quittent prématurément le système éducatif, qui devra passer de 15 % à 10 %, et à faire passer de 31 % à au moins 40 % la proportion des jeunes bénéficiant d'une éducation tertiaire dans la tranche des 30-34 ans.

Ce programme est dispensé sur dix sites du Limousin, avec au moins une session par trimestre organisée sur chacun des six sites principaux. Jusqu'à présent 500 entreprises, associations ou autorités locales ont été impliquées dans le projet. 71 formations au total ont déjà eu lieu ou sont prévues et 738 personnes y ont participé.

Près de 75 % des participants sondés ont trouvé une «solution positive» à la fin de leur participation au programme: 30 % ont trouvé un emploi, 12,5 % une possibilité de formation professionnelle adaptée à leurs besoins et à leurs intérêts, et 32 % ont déclaré avoir presque trouvé un travail ou une possibilité de formation suite à leur participation.

«Pour les jeunes vivant dans des zones rurales ou des quartiers défavorisés, le chômage est synonyme d'échec social et de désintégration. Grâce à la politique de cohésion de l'Union européenne, le projet SAS promeut leur insertion dans la vie active grâce à un concept d'équipe forte et l'acquisition d'expériences dans des environnements de travail inhabituels. Il amène les jeunes à passer d'une position de victimes d'une situation économique difficile à une position d'acteurs en quête de nouvelles opportunités. Il les autonomise pour leur permettre une relance dynamique de leurs projets professionnel et personnel».

  • Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «SAS pour l’orientation active des jeunes» a fait l'objet d'un investissement total de 940 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 224 400 EUR au titre du programme opérationnel régional pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

31/01/2014