L’Italie et la France coopèrent pour sensibiliser les populations locales aux risques naturels transfrontaliers.

Les territoires alpins transfrontaliers présentent des risques naturels tels les avalanches, les mouvements de terrain ou les inondations. De nombreuses institutions de France, d'Italie et de Suisse ont collaboré au projet RiskNET dans le but de mieux informer la population. Cela a abouti à:

  • la création d’une plateforme transfrontalière en matière de risques naturels,
  • le développement de méthodologies,
  • le lancement d’actions pilotes de bonne pratique. 

Un réseau d’acteurs s’est structuré à travers la mise en place d’un Comité de pilotage politique et d’un groupe de pilotage technique.

Autres outils

 
Projet Alcotra RiskNET - photo du Lac Glaciaire du Lys (Vallée d'Aoste - Italie) © Fondazione Montagna sicura - Montagne sûre Projet Alcotra RiskNET - photo du Lac Glaciaire du Lys (Vallée d'Aoste - Italie) © Fondazione Montagna sicura - Montagne sûre

" RiskNET représente la capitalisation du réseau transfrontalier en matière de risques naturels né avec le projet stratégique Alcotra RiskNat (2009-2012) "

Alessandro Benati, Fondazione Montagna sicura - Montagne sûre

La création du site web www.risknet‐alcotra.org, du géoportail RiskNat et d’une banque de données a amélioré la diffusion des connaissances. Un échange de données en temps réel a vu le jour par l’interconnexion des réseaux de surveillance (pluie, température de l’air, hauteur de neige) gérés par des acteurs différents.

Des initiatives pédagogiques ont sensibilisé les scolaires et le grand public afin de développer une culture citoyenne de protection vis à vis des risques naturels. Les techniciens et les opérateurs transfrontaliers ont bénéficié de formations sous forme d’« Universités d’été ».

Plus concrètement, le Géoportail RiskNat permet d'accéder à des données géographiques et des services de visualisation 3D mis à jour de façon autonome par les divers organismes de la zone transfrontalière. Quant à la base de données, elle capitalise des informations utiles pour les acteurs des institutions techniques, scientifiques et politiques qui effectuent des missions dans les Alpes Occidentales.

En matière d’éducation, une analyse a été menée sur les pratiques novatrices visant à promouvoir la mémoire des risques, débouchant sur un rapport et des fiches de bonnes pratiques. Des parcours d'éducation physique et virtuelle en lien avec les risques naturels en montagne ont été conçus dans le but de favoriser les aptitudes cognitives. Les formations auprès des techniciens (deux universités d’été d’une semaine chacune, l'une sur les avalanches et l'une sur les mouvements de versant et six ateliers) ont contribué au maintien de l’emploi localement.

Sur le plan méthodologique, RiskNET a permis d’élaborer des orientations pour les méthodes d’analyse, par exemple en ce qui concerne la réalisation de cartographies multirisques en vue d’une gestion plus sûre des routes.

RiskNET a été aussi l’occasion de créer des synergies avec d’autres projets en matière de risques naturels, comme Alcotra PEEF "Pôle Formation et éducation d'excellence", GlaRiskAlp (risques liés à l'évolution de l'environnement glaciaire) ou MASSA (étude des glissements de terrain).

Globalement, le projet a permis à la communauté technique transfrontalière d’apprendre à se connaître et de comparer, développer et partager des méthodes d’analyse, des données et des expériences pratiques sur la prévention des risques naturels dans les territoires alpins. Capitalisant sur les expériences de RiskNat, le projet RiskNET a été l’occasion d’aborder de nouvelles thématiques (réseaux sociaux, évaluation économique des risques).

Investissement total et financement de l’UE

Le projet RiskNET a fait l’objet d’un investissement total de 1.080.139 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 484.659 EUR au titre du Programme opérationnel 'Italie - France (Alpes - ALCOTRA)' pour la période de programmation 2007-2013. Cet investissement relève de la priorité “Sécurité”.

Date de rédaction

28/08/2017