Lazos-Liens-Loturak: Une approche transnationale pour aider les jeunes des Pyrénées

Lazos-Liens-Loturak a réuni six associations pour améliorer l'éducation et la formation, ainsi que l'inclusion sociale pour les jeunes vulnérables. La coopération territoriale transfrontalière a permis de mieux cerner la nature des services et du soutien à apporter aux jeunes, en particulier à ceux en difficulté. Plus de 350 jeunes ont participé à des échanges, et plus de 100 professionnels ont pris part au projet.

Autres outils

 
Échanges transfrontaliers entre jeunes et adolescents vulnérables autour d'activités conjointes © Asociación Navarra Nuevo Futuro Échanges transfrontaliers entre jeunes et adolescents vulnérables autour d'activités conjointes © Asociación Navarra Nuevo Futuro

" Nous avons continué à mettre en œuvre de petites actions avec ses propres fonds et avons créé un Groupement européen d'intérêt économique (GEIE). À présent, nous souhaitons convaincre les autorités compétentes de créer des services transfrontaliers et formuler des propositions stables pour enrichir notre offre pédagogique et la rendre plus efficace. "

Jon Esquina Echevarria, Asociación Navarra Neuvo Futuro

Le projet s'était fixé trois objectifs essentiels. Tout d'abord, améliorer l'éducation et les liens sociaux des jeunes, en particulier des adolescents plus vulnérables. Ensuite, il fallait amener les travailleurs sociaux confrontés à des problèmes similaires à échanger leurs solutions. Enfin, le troisième objectif portait sur l'échange des meilleures pratiques et les échanges transfrontaliers entre jeunes, qui ont abouti à des méthodologies communes et à la mise en œuvre d'une formation conjointe pour les professionnels.

La société évolue rapidement, et les jeunes en particulier se sentent exclus et moins optimistes pour l'avenir. Jusqu'à présent, les autorités du projet utilisaient des instruments très différents pour traiter des problèmes similaires. La collaboration a permis de trouver des solutions plus innovantes, et les échanges furent l'occasion pour les jeunes d'en rencontrer d'autres confrontés aux mêmes problèmes. En effet, en examinant les problèmes ensemble, ils ont éprouvé un réel sentiment de responsabilisation et ont réalisé qu'ils n'étaient pas seuls. Au lieu de se replier sur eux-mêmes, les jeunes et les professionnels se sont tournés vers l'extérieur, notamment en travaillant au-delà des frontières géographiques. Ils ont ainsi appris à collaborer et ont amélioré leurs compétences culturelles.

Une construction transfrontalière

la coopération territoriale transfrontalière fut un élément central pour la réussite du projet. La coopération a permis aux professionnels et aux jeunes de se détacher de leurs préoccupations locales et d'établir un espace privilégié tant pour l'éducation que pour l'échange culturel. Loin d'être un obstacle à la compréhension, la frontière nationale a en réalité servi de tremplin pour mieux comprendre et appréhender les inquiétudes et problèmes auxquels font face les jeunes aujourd'hui.

Depuis la fin du projet, les autorités ont continué à travailler ensemble pour créer des activités communes, approfondir les échanges et poursuivre la coopération professionnelle. Les perspectives économiques des jeunes et les possibilités de développement de services socio-éducatifs conjoints sont aussi très encourageantes.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Lazos-Liens-Loturak» a fait l'objet d'un investissement total de 536 213 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 348 538 EUR au titre du programme opérationnel «France-Espagne-Andorre» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

01/02/2016