Assistance haute technologie pour les patients atteints de lésions cérébrales

Un système unique de recherche en cybersanté est testé avec succès au sein d’un service de réanimation en Martinique. Développé avec le soutien financier de l’UE, il fait appel à des techniques informatiques de pointe pour améliorer la qualité des soins apportés aux patients cérébro-lésés.

Autres outils

 
CHU de Fort de France CHU de Fort de France

«Le système Isis permet aux informaticiens experts et aux médecins de travailler ensemble pour améliorer la qualité des soins aux patients atteints de lésions cérébrales graves.»
Dr Mehdaoui, chef du service de réanimation, CHU, Martinique

Ce système est l’un des aboutissements du programme ISIS, mis en place au centre hospitalier régional et universitaire (CHU) de Fort-de-France. Composé de plusieurs modules communiquant entre eux, il contrôle jusqu’à quarante paramètres chez les patients cérébro-lésés. Les données recueillies sont traitées et transformées en instructions à l’intention du personnel soignant.

Des modules reliés entre eux

Le service de réanimation du CHU peut accueillir quinze patients. À tout moment du jour ou de la nuit, plusieurs patients reçoivent des soins pour des lésions cérébrales graves, nécessitant une surveillance 24 heures sur 24.

Le système Isis a été développé dans le cadre d’un programme de recherche lancé en 2004. Il compte parmi ses partenaires le CHU, le laboratoire de biomathématiques de l’université Lille 2, la région Martinique et l’UE. L’objectif consistait à développer un nouveau système informatique capable d’améliorer la qualité des soins, analysant les lésions cérébrales à des fins de modélisation.

L’informatique est utilisée en médecine depuis des décennies, surtout dans le domaine de l’imagerie numérique. Mais ses applications modernes, telles que la «télésanté» (prestation de conseils et/ou de services de santé à l’aide de moyens de communication électroniques) et la «cybersanté» (utilisation d’outils informatiques dans les soins), sont rarement employées dans les unités de soins intensifs. Ces applications peuvent améliorer la qualité des soins en recueillant des données en temps réel, permettant aux praticiens d’affiner leur diagnostic et/ou de concevoir des thérapeutiques spécifiques.

Isis est un système dédié au chevet du patient. Ses différents modules peuvent communiquer entre eux. Il dispose d’une infrastructure de stockage des données haute capacité, de 96 processeurs capables de traiter jusqu’à 24 téraflops de données, de télécommunications hautement sécurisées et d’une architecture en cluster.

Un outil capable d’analyser facilement une grande quantité de données

De nombreux capteurs reliés au patient recueillent des données relatives à la pression intracrânienne, qui sont stockées dans d’énormes fichiers qui seront analysés ultérieurement par le système Isis. Par le biais d’un moniteur unique relié au système, le personnel soignant peut consulter des représentations graphiques de l’évolution du patient et, si nécessaire, influer sur les recommandations thérapeutiques générées par le système.

Grâce à Isis, des signaux et événements complexes peuvent être analysés rapidement et simplement. Le système peut également servir à évaluer le diagnostic infirmier de lésion cérébrale grave et les prescriptions médicales correspondantes.

Ce projet entrera bientôt dans sa cinquième phase. Ses partenaires lui donneront de l’ampleur en le reliant à d’autres services de réanimation situés sur le continent européen. Ils souhaiteraient également y intégrer d’autres équipes et commercialiser le système Isis sous forme d’outil de recherche.

Date de rédaction

14/12/2010