GESCONTRANS – Moderniser le trafic routier pour favoriser la relance d’une région

En améliorant la sécurité du tunnel de Bielsa-Aragnouet, au travers de travaux de modernisation et de la mise en place d’équipements innovants, qui ont aussi permis d’améliorer les conditions de circulation et de mieux gérer le trafic routier, le projet franco-espagnol de transport, GESCONTRANS, dans les Pyrénées centrales, contribue au développement durable de cette région transfrontalière sur les plans économique, social et de l’emploi, en générant une plus grande perméabilité entre les territoires espagnols et français, situés de part et d’autre du tunnel.

 

Autres outils

 
Entrée sud (Espagne) Túnel Aragnouet-Bielsa. Été Entrée sud (Espagne) Túnel Aragnouet-Bielsa. Été

" Ces améliorations ont entraîné une augmentation considérable de la perméabilité des Pyrénées, en la dotant d’une connexion entre la France et l’Espagne plus sûre et plus fiable. Actuellement, le tunnel est ouvert 24h/24 toute l’année, à la différence de la période antérieure aux travaux, pendant laquelle le tunnel était fermé la nuit. Un système d’information à l’usager a été créé, qui lui permet de connaître l’état des accès au tunnel en temps réel à travers de la page web du Consortium. "

Andrés Olloqui, directeur du consortium.

Le tunnel transfrontalier Bielsa-Aragnouet relie la comarque espagnole de Sobrarbe et le département français des Hautes-Pyrénées. Dès son ouverture en 1976, il constitue une stimulation majeure pour la province espagnole de Huesca, sur le plan touristique ainsi qu’en matière d’agriculture et d’élevage. En effet, la région, qui compte plusieurs parcs naturels à réputation internationale, voit alors son secteur touristique fleurir grâce au tunnel, qui facilite également la circulation des transporteurs du secteur primaire. Et de même, les stations de ski françaises bénéficient d’un afflux de touristes espagnols.

Néanmoins, la vulnérabilité du tunnel face aux aléas climatiques et sa fermeture pendant la nuit et en hiver pour des raisons de sécurité et d’entretien, ont fini par avoir des conséquences négatives directes pour divers secteurs (commerce, hôtellerie, transport de marchandises, etc.). Le projet GESCONTRANS a donc pour objectif de mutualiser les efforts de gestion, conservation et modernisation du tunnel, de l’adapter à la législation des deux pays concernés, la France et l’Espagne, et d’augmenter la perméabilité des Pyrénées centrales pour éviter les discriminations que peut générer l’isolement frontalier.

Coopération transfrontalière et innovation

Grâce au projet GESCONTRANS, les travaux d’entretien et de conservation du tunnel se sont considérablement renforcés : les travaux d’étanchéisation, de drainage, de voirie, les réparations localisées et l’installation de nouveaux équipements ont permis sa mise aux normes avec les législations européenne et nationales. La sécurité du tunnel a aussi été améliorée avec l’installation de dispositifs innovants en matière d’alimentation électrique, de ventilation, d’éclairage, de signalisation et de gestion des risques, avec notamment l’installation d’une vidéosurveillance, d’un système intelligent de gestion du trafic permettant la bidirectionnalité du trafic, et de dispositifs de détection de hauteur et des véhicules ne respectant pas la nouvelle signalisation. 

La gestion technique du tunnel a été centralisée et des efforts en matière de communication ont été réalisés, avec l’instauration d’un système de radiocommunication, d’un réseau de téléphones de secours et la création d’une commission de représentation citoyenne et d’un service d’information à l’usager. La Commission de représentation citoyenne fut créée pour informer les représentants des citoyens des zones directement concernées, de l’avancement des travaux. Quant au service d’information à l’usager, il permet à tout un chacun de s’informer en temps réel de l’état du tunnel, par le biais d’un site internet dédié au projet et de lignes téléphoniques gratuites.

Tous ces efforts auront permis d’assurer l’ouverture du tunnel 24 heures sur 24, tout au long de l’année, dans des conditions de sécurité optimales, et de relancer le développement socioéconomique de la région en certifiant la durabilité du tunnel Bielsa-Aragnouet, voie de communication essentielle pour les activités locales.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet GESCONTRANS a fait l’objet d’un investissement total de 22 000 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 10 747 732 EUR, au titre du programme opérationnel INTERREG IV-A France-Espagne-Andorre (POCTEFA) pour la période de programmation 2007-2013. 

Date de rédaction

29/01/2016