Extension du port de Guadeloupe pour soutenir le développement économique

Des investissements productifs réalisés dans les installations portuaires de Jarry à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, ont pour but d'augmenter la capacité du port de Guadeloupe afin qu'il puisse maintenir ses volumes de trafic. Cette rénovation devrait également renforcer la sécurité du port face aux catastrophes naturelles auxquelles cette région est confrontée.

Autres outils

 
Le projet vise à construire un grand terminal de conteneurs capable de concurrencer les meilleures plateformes dans le bassin des Caraïbes. Le projet vise à construire un grand terminal de conteneurs capable de concurrencer les meilleures plateformes dans le bassin des Caraïbes.

" Le port "Nouvelle Génération" pour l'avenir du territoire. "

Les travaux se dérouleront en deux phases. Lors de la première phase, les docks 12 et 13 du terminal existant seront adaptés pour les bateaux d'une capacité de chargement de 3 000 unités équivalent 20 pieds (EVP) et le canal d'accès ainsi que le cercle d'évitage seront dragués pour accueillir des bateaux de 6 500 EVP. Les matériaux dragués seront utilisés pour drainer l'eau de la nouvelle plateforme de conteneurs.

La deuxième phase consistera à construire un dock avec un quai d'amarrage de 350 mètres pour les bateaux de 12 000 EVP, capable de résister aux tremblements de terre majeurs. Le bassin peut être remblayé pour accueillir une plateforme de 2 ha entre les terminaux existants et les nouveaux.

Le projet permettra de créer de nouvelles installations et de développer le trafic de transbordement. Ces mesures devraient éviter la dépendance de la Guadeloupe envers le transbordement de biens via d'autres ports, ce qui augmenterait les délais de livraison et coûterait quelque 50 millions d'euros à l'économie locale.

Construction et emplois dans le port

Ce projet devrait entraîner la création d'environ 550 emplois dans le secteur de la construction et de 500 postes liés au développement des activités portuaires. Il stimulera également la compétitivité des services d'importation et de manutention portuaire et agrandira le port en tenant compte de l'ensemble des échanges effectués dans les Caraïbes.

Expansion pour répondre à la demande

En 2013, 890 000 passagers, dont 160 000 croisiéristes ont fait escale dans le port, qui a traité 3,7 tonnes métriques de fret, a enregistré un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros et fait l'objet de 12,2 millions d'euros d'investissements. Le port est essentiel à l'emploi et à la croissance dans la région. Il traite en effet plus de 95 % des échanges économiques de la Guadeloupe. De plus, l'activité portuaire et maritime représente 12 % des emplois de la région et 7 % de son PIB.

L'élargissement du canal de Panama augmentera la taille des bateaux pouvant le traverser, qui passera de 5 000 à 12 500 EVP, plaçant les Caraïbes au centre de routes commerciales majeures. Le nombre de conteneurs transbordés dans la région devrait passer de 4 millions en 2008 à 10 millions en 2020 et la recherche d'économies d'échelle pourrait pousser les compagnies maritimes à augmenter la taille des bateaux envoyés vers les Caraïbes. C'est pourquoi il est crucial d'accroître la capacité du port.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Port of Pointe-à-Pitre (GPMG)» a fait l'objet d’un investissement total de 30 000 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 20 700 000 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Guadeloupe et St Martin Etat» pour la période de programmation 2014-2020.

Date de rédaction

25/01/2016