Donner des moyens aux idées et aux projets

Réunion Entreprendre porte bien son nom. L'association est ancrée dans l'île de cette région ultra-périphérique de l'Europe. Et elle a pour objectif de stimuler l'esprit d'entreprise et de faire aboutir des projets boudés par les organismes financiers classiques.

Autres outils

 

Tenir une idée, imaginer un montage financier, chercher la bonne porte à laquelle frapper… De nombreux petits entrepreneurs, commerçants, artisans, agriculteurs, doivent renoncer à leur projet parce que ceux-ci ne sont pas éligibles à des prêts bancaires. C'est ici qu'intervient l'association Réunion Entreprendre.

Favoriser l'initiative locale

Cette structure, créée en 1992 et soutenue par des fonds européens, a mis en place différents outils pour assister les créateurs, repreneurs ou développeurs d'entreprise dans leur démarche et leur permettre de s'insérer dans le tissu économique local. L’association a été agréée par le Ministère du Budget dans les mêmes conditions que les fondations reconnues d’utilité publique.

Son action se décline autour de trois axes principaux:

  • l'aide au montage de projets;
  • l'octroi de prêts;
  • le suivi de l'activité des bénéficiaires.

"Au départ, notre mission était d'aider de jeunes chômeurs, n'ayant pas accès au crédit bancaire, à démarrer leur projet. Nous leur accordions un 'prêt d'honneur' qui leur permettait de lever des crédits auprès des banques. Nous nous sommes ensuite aperçus que le financement seul ne suffisait pas et nous avons voulu assumer la pérennité des projets par un suivi de l'évolution de l'entreprise. Enfin, depuis les débuts de la crise, en 2009, nous aidons des entreprises déjà existantes qui connaissent des difficultés en facilitant l'intervention des banques", explique Stéphane Laoussing, chargé de mission développement.

Ces prêts à taux zéro peuvent atteindre jusqu'à 25 000 EUR et s'étendre jusqu'à 60 mois.

Accompagner les projets

Un suivi ‘post-création’ est mis en place pendant toute la durée du prêt afin de mieux accompagner les entrepreneurs et d'assurer leur autonomie. Les personnes aidées doivent donc accepter le principe du parrainage. Une personne ressource leur transmet son expérience et leur facilite l'accès à des réseaux commerciaux, financiers et coopératifs.

Ces projets concernent de très nombreux domaines, de l'artisanat à la haute technologie en passant par le petit commerce ou le bâtiment. Un exemple: l'entreprise Runware, qui conçoit, produit et commercialise des accessoires communicants à haute valeur ajoutée pour iPad, iPhone, iPod, voit aujourd'hui ses produits vendu dans le monde entier. Ses initiateurs ont bénéficié d'un prêt d'honneur de 25 000 EUR et d'un accompagnement qui a permis un prêt bancaire de 50 000 EUR.

Un bilan encourageant

A ce jour, 742 emplois ont déjà été créés avec l'aide de l'Europe. Un projet génère la création de 1,3 à 1,6 emplois. Un micro-projet en entraîne un autre car les prêts remboursés réalimentent les fonds, de sorte que, selon les responsables de l'association, "un euro prêté en 1992 a permis de prêter quatre fois 1 euro…".

Les entreprises aidées atteignent un taux de pérennité de 76% en 4 ans, soit 26 points de plus que la moyenne de La Réunion.

Réunion Entreprendre est membre de France Initiative. Ce mouvement, créé il y a 24 ans, compte 245 plateformes en France et mobilise 13 000 bénévoles qui travaillent en étroite collaboration avec les acteurs clés de l'économie locale et proposent gratuitement leurs services aux porteurs potentiels de projet.

Selon le Bilan d’activité 2011, les réalisations au titre de 2011 ont été les suivantes :

  • 117 prêts d’honneur accordés pour un montant total de EUR 1 050 597 ;
  • Dont 59 prêts d’honneur (montant de EUR 529 171) couplés à un prêt bancaire (montant levé : EUR 2 103 115) ;
  • Soit un effet levier bancaire de 3,97 en 2011 contre 2,60 en 2010 ;
  • L’octroi des prêts d’honneur a permis en 2011 de créer ou de maintenir 286 emplois (soit un taux d’emploi par entreprise de 1,7) ;
  • 80 % des entreprises financées en 2008 sont encore existantes en 2011.

Réunion Entreprendre gère par ailleurs d’autres dispositifs de prêts tels que :

  • le dispositif NACRE (Nouvel ccompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) depuis fin 2009, mis en place par l’Etat (paiement des prestations) et la CDC (fonds de prêt) ;
  • le dispositif Prêts à Taux Zéro (Plan CORAIL) financé en 2010 par l’Etat, la Région et la CDC pour répondre à la crise financière des entreprises locales (dispositif terminé en 2010) ;
  • le fonds de prêts d’honneur ALIZE (Actions Locales Interentreprises en Zone d’Emploi) mis en place en 2012, financé par les entreprises, la Région et la CDC. Deux actions ont été mises à disposition : des compétences ainsi que l’attribution d’une aide financière sous forme de prêts d’honneur.

Coût total et participation CE

Le coût estimé du projet "Réunion Entreprendre" est de 805 000 EUR. La contribution du Fond régional de développement européen s’élève à 386 409 EUR. Le projet est financé au titre du programme opérationnel «Réunion».


Date de rédaction

28/02/2013