Calais-Dunkerque par le rail : une modernisation très attendue

Calais se présente comme le premier port français pour les passagers et, grâce au tunnel sous la Manche, constitue une liaison privilégiée vers le Royaume-Uni. Dunkerque est, pour sa part, le troisième port de France en termes de trafic. La modernisation de la ligne ferroviaire reliant ces deux villes bénéficiera aux habitants de la région Nord de la France, mais également aux citoyens du Royaume-Uni. Au niveau du trafic commercial, elle devrait favoriser le report modal des conteneurs du port de Dunkerque sur le ferroviaire. Autant de bénéfices pour le confort, la sécurité et l’environnement.

Autres outils

 

Calais et Dunkerque sont distantes de 37 km à vol d’oiseau et de 47 km par la route. La ligne de chemin de fer à voie unique qui les relie actuellement est vétuste, sous-équipée, en partie non électrifiée, et répond mal aux attentes des voyageurs. La nouvelle ligne facilitera leurs déplacements et allègera le trafic routier, intense dans ce secteur, en permettant notamment aux transporteurs d’opter pour le rail plutôt que la route.

La technique en première ligne

35 km de ligne vont être rénovés en remplaçant une partie des rails, des traverses et des ballasts. Trois ponts ferroviaires seront remplacés et trois autres modernisés.

Différentes améliorations seront apportées à la signalisation : déplacements de déclencheurs d’annonce ; automatisation de la gare de Gravelines; amélioration du système de signalisation permettant d’espacer les trains; automatisation de 13 passages à niveau non gardés; installation d’un système de télésurveillance des installations.

Les travaux d’électrification consistent principalement en la pose de caténaires et d’appareils de coupure de courant avec dispositifs de télécommande, ainsi que l’adaptation du système central de la sous-station de Lille.

Des systèmes de protection acoustique et de protection électromagnétique seront mis en place. Certains travaux de génie civil, portant notamment sur les dispositifs de drainage ou l’adaptation des quais seront réalisés.

Des avantages immédiats

Ces modernisations vont permettre la circulation quotidienne de trains plus rapides. Le croisement de trains de 750 mètres de long sera possible et les changements de locomotive (diesel/électrique) qui existent actuellement aux extrémités de la ligne ne seront plus nécessaires. Bénéfice supplémentaire: ces innovations diminueront  les coûts d’exploitation.

Ce projet ne va pas seulement améliorer l’accès aux ports de Dunkerque et Calais, mais il renforcera plus largement les possibilités de transport multimodal. Les liaisons avec des plates-formes en cours de réalisation (le pôle de transport logistique Transmarck-Turquerie à Calais) ou le développement de cet axe maritime (Calais port 2015) seront améliorées.

Il est prévu que plus de 500 emplois soient créés lors de la réalisation du projet. La nouvelle ligne permettra également une relation rapide – au départ de Dunkerque ou de Calais – vers Hazebrouck, ville proche de la frontière belge desservie par le TGV Nord-européen. Elle s’inscrit donc dans un contexte de politique du rail européen.

Coût total et financement de l’UE

Le projet « Modernisation de la ligne ferroviaire Calais Dunkerque » représente un investissement total de 104 628 578 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 30 000 000 EUR au titre du Programme opérationnel « Nord-Pas-de-Calais » pour la période de programmation 2007-2013, sous la priorité « Accessibilité ».

Date de rédaction

09/04/2014