Des installations à large bande pour la Martinique

Près d’un demi-million de personnes vivant sur l’île de la Martinique, dans les Caraïbes, n’avaient qu’un accès irrégulier aux télécommunications à haut débit, mais un programme financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER) a permis d’installer cette technologie sur presque toute l’île.

Autres outils

 
L’installation du câble à fibres optiques a fourni à 180 000 ménages un accès au haut débit. L’installation du câble à fibres optiques a fourni à 180 000 ménages un accès au haut débit.

Les infrastructures de télécommunications de l’île ont été améliorées grâce à l’installation de plus de 200 kilomètres de câble à fibres optiques entre les centraux téléphoniques de l’île. Les parties de l’île moins habitées ont été connectées au nouveau système grâce à l’installation de liaisons hertziennes.

L’investissement de 35,5 millions d’euros entamé en 2009 a permis de fournir à 98,3 % des ménages un accès potentiel à une connexion à haut débit d’au moins 512 kilooctets par seconde et 96 % de la population peut bénéficier d’une connexion plus rapide de 2 mégaoctets par seconde. C’est une amélioration importante par rapport à 2004 où 67 % seulement des ménages disposaient d’une connexion à large bande.

Plus de 180 000 ménages qui n’avaient aucun moyen de se connecter au réseau à haut débit peuvent désormais le faire à un prix intéressant pour le consommateur.

Les télécommunications à haut débit sont particulièrement intéressantes pour les entreprises de l’île, qui sont nombreuses à nécessiter un accès à un système de télécommunication fiable en raison du développement du commerce électronique sur Internet. Les entreprises qui doivent envoyer par internet d’importants volumes de données sont aussi devenues plus compétitives.

Des perspectives de prospérité économique grâce à l’amélioration des infrastructures de télécommunication

La généralisation de l’accès au haut débit en Martinique n’a pas bénéficié seulement aux entreprises et aux ménages. Les hôpitaux, les écoles, les établissements d’enseignement supérieur et le secteur public ont aussi profité de l’amélioration de la qualité des télécommunications entre l'île et le monde extérieur. L’augmentation du débit a aussi bénéficié au déploiement des services de téléphonie mobile de dernière génération et de la télévision par câble haute définition.

Le projet profite de l’installation d’un câble à fibres optiques sous-marin entre l’île voisine de la Guadeloupe et Puerto Rico. Ce réseau, baptisé Global Caribbean Network, établit une connexion efficace entre les Antilles et le World Wide Web. L’extension de ce câble sous-marin vers la Martinique (Middle Caribbean Network) est en service depuis 2009.

Selon le président du conseil régional de la Martinique, Serge Létchimy, l’investissement a sans nul doute contribué à améliorer la qualité de vie de la population de l’île et la multiplication des possibilités de télétravail, d’administration en ligne et de commerce électronique aura des retombées économiques positives pour la Martinique.


Investissement total et financement de l’UE


Le projet «Réseau haut débit martiniquais» a un coût total estimé de 24 109 130 EUR mais le coût réel total s'élève finalement à 35 553 193 EUR. Pour la période 2007-2013, la contribution du FEDER est de 7 000 000 EUR tandis que la contribution de l'Etat est de 1 000 000 EUR. Le projet est financé au titre de la priorité «Accessibilité» du programme opérationnel pour la Martinique.


Date de rédaction

28/08/2013