Une ligne ferroviaire dessert à nouveau les communautés des Pyrénées centrales

La réouverture d’une ligne ferroviaire désaffectée qui traverse la région des Pyrénées centrales située à cheval entre la France et l’Espagne, a fortifié les économies locales, amélioré les possibilités de transport pour les passagers et le fret, et a offert des occasions uniques pour le développement du tourisme dans cette région. 

Autres outils

 
Voies ferrées © Creative Commons Voies ferrées © Creative Commons

" La réouverture de la ligne ferroviaire a marqué le renouveau et le début du développement de la région. La réouverture de la ligne internationale a également contribué à renforcer l’Europe et à relever les défis sur les plans du développement économique et de l’environnement. "

Cristina Igoa, responsable de la communication, programme transfrontalier Espagne-France-Andorre (POCTEFA)

La frontière entre l’Espagne et la France s’étend sur plus de 650 kilomètres de terrain montagneux, ce qui rend les liaisons ferroviaires et routières onéreuses et difficiles. L’unique liaison ferroviaire des Pyrénées centrales qui traversait la frontière a été fermée en 1970 lorsqu’un pont s’est effondré du côté français. 

Le projet CANFRANEUS, financé par l’UE, a entrepris, en 2011, de rétablir cette liaison afin d’améliorer le transport de marchandises et de passagers à travers les Pyrénées. La nouvelle ligne a été inaugurée et elle assure désormais un lien transfrontalier vital favorisant les économies et les communautés locales le long de la voie ferrée.  

Une alternative verte

Au début du 20e siècle, à l’époque des grands projets industriels, les autorités des transports espagnoles et françaises ouvraient une voie à travers les Hautes-Pyrénées. La ligne ferroviaire qui vit ainsi le jour relia pendant quatre décennies les communautés de Pau (France) et de Canfranc (Espagne) jusqu’à ce que les frais d’entretien et de renouvellement eussent raison des avantages qu’elle procurait, tandis que le transport routier gagnait en popularité. 

Mais, de nos jours, au vu d’un trafic routier toujours plus dense et de la grande attention accordée aux alternatives durables en matière de transport de personnes et de marchandises, les chemins de fer effectuent leur retour en grâce. Le soutien et l’encouragement apportés aux niveaux local, régional et européen ont redonné vie à la ligne Pau-Canfranc.

Possibilités croissantes

La rénovation de la liaison ferroviaire offre de nouvelles possibilités aux villages jusque-là isolés. En effet, elle fournit un accès aux marchés des villes avoisinantes de part et d’autre de la frontière et ouvre les portes des attractions de cette magnifique région à un nombre croissant de touristes.
 
Grâce à un meilleur accès et de meilleures liaisons, cette initiative transfrontalière a contribué à stimuler l’économie locale. Parmi les autres avantages du projet, citons l’esprit de coopération et de partenariat renouvelé entre les communes et les municipalités de montagne de part et d’autre de la frontière.

Investissement total et financement européen 

L’investissement total du projet «Para la reapertura de la línea feroviaria internacional Pau-Canfranc» s’élève à 3 659 696 EUR, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 2 378 802 EUR au titre du programme opérationnel «Interreg V-A - Espagne-France-Andorre (POCTEFA)» pour la période de programmation 2007-2013.

 

Date de rédaction

26/10/2017