Une nouvelle usine de production d’eau potable pour Cayenne

Une usine de production d’eau potable a été construite à Matiti, en Guyane, afin de répondre aux besoins de la zone urbaine de Cayenne. La population de cette agglomération centrée sur la capitale guyanaise augmente en effet de 4 % par an. Avant la construction de la nouvelle usine, les infrastructures d’approvisionnement en eau potable de Cayenne étaient inadaptées, en particulier durant la saison sèche.

Autres outils

 

L’eau potable désormais produite par la nouvelle usine provient du fleuve Kourou sur la côte Atlantique de l’Amazonie. Cette installation garantit un approvisionnement suffisant en eau potable, même au cours de la saison sèche.

La nouvelle infrastructure a été connectée au système actuel. Elle peut fournir 24 000 m³ d’eau par jour et permet à 20 000 personnes supplémentaires de bénéficier d’un accès à l’eau potable. En garantissant un approvisionnement fiable, le projet améliore de manière écologiquement durable la qualité de vie de la population locale et contribue à maintenir l’attractivité de l’une des régions ultrapériphériques de l’UE.

Un lien avec le système d’approvisionnement actuel

Le projet comprend la construction d’un système de prise d’eau situé dans le fleuve Kourou et disposant d’une capacité de 1 400 m³/heure, d’une unité de production et de traitement de l’eau d’une capacité de 1 200 m³/heure et d’un réservoir de 8 000 m³ à proximité de Cayenne. En outre, 9 km de canalisations destinées à l’eau non traitée et 30 km pour l’eau traitée ont été posés.

Les investissements dans cette nouvelle infrastructure s’élèvent à plus de 54,6 millions d’euros, et les habitants paient pour l’eau qu’ils consomment, ce qui génère des revenus. Cependant, ils ne suffisent pas à couvrir les frais. C’est pourquoi l’UE apporte une contribution à hauteur de 9,5 millions d’euros.

Une zone urbaine à forte croissance

La zone urbaine de Cayenne se situe sur la côte Atlantique de la Guyane, un département français qui fait partie des régions ultrapériphériques de l’UE. Elle comprend les municipalités de Cayenne, Matoury, Rémire-Montjoly, Macouria, Roura et Montsinéry-Tonnégrande. Ses 130 000 habitants représentent 60 % de la population totale de la Guyane. Aux taux de croissance actuels, l’agglomération devrait compter 200 000 habitants d’ici 2030.

Auparavant, les principales sources d’eau potable de Cayenne étaient les eaux de surface de la rivière Comté et le barrage de retenue à Rorota, alors que l’infrastructure de la rivière Comté fournit près de 90 % de l’eau disponible. Ces sources alimentent normalement différents réseaux qui peuvent être reliés durant la saison sèche si l’approvisionnement à Rorota s’avère insuffisant.

Au cours de cette saison, l’alimentation en eau potable atteint des seuils critiques en raison de la diminution des réserves et d’une hausse de la consommation. De plus, durant ces 10 dernières années, l’augmentation du taux d’eau salée dans la rivière Comté, qui connait également des niveaux élevés de pollution, entraîne davantage de pénuries. Enfin, la vétusté des équipements occasionne des pannes de plus en plus fréquentes dans les infrastructures d’approvisionnement qui doivent répondre à une demande élevée à certaines périodes.

Ces facteurs ont poussé les autorités locales à envisager la construction d’une nouvelle usine de production d’eau potable et à choisir le fleuve Kourou pour l’implanter.

Investissement total et financement européen

L’investissement total du projet «Usine de production d’eau potable à Matiti» s’élève à 54 664 810 euros, auquel le Fonds européen de développement régional contribue à hauteur de 9 500 000 euros par l’intermédiaire du programme opérationnel «Guyane» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

24/03/2017