Lifting paysager pour la Maison de la Nature

Au nord du Parc naturel régional de la Martinique, la Maison de la Nature présente et met en valeur l'écosystème d'une île au climat tropical, classée comme l'un des hauts lieux de la biodiversité mondiale.

Autres outils

 
Les améliorations apportées à l'environnement par le projet de la Maison de la Nature attirent des visiteurs à la région Les améliorations apportées à l'environnement par le projet de la Maison de la Nature attirent des visiteurs à la région

Le Parc naturel de la Martinique s’étend sur les deux tiers de l’île, au cœur de terres rurales riches de paysages grandioses et d'un patrimoine culturel particulier, notamment dû à l'identité créole. L'objectif des responsables du Parc est de mettre en valeur les écosystèmes spécifiques de la région et les rapports entre l'homme et le vivant. Occupant un site de 2,5 ha, la Maison de la Nature représente un outil de sensibilisation et d'initiation à cette démarche.

Cette opération s’article en deux projets, l’un concernait le chantier d’insertion cofinancé par le Fonds social européen (FSE) qui a eu lieu en 2011 et l’autre projet d’investissement pour la réalisation de l’aménagement a été programmé sur le Fonds européen de développement régional (FEDER) en septembre 2012.

Deux ateliers d'insertion

Le projet d’aménagement paysager de la Maison de la Nature consiste en deux ateliers chantier d'insertion (ACI), structures ayant pour but de donner un savoir-faire, dans différents types de métier, à des personnes en difficulté sociale. Dans ce cas, avec le soutien du Fonds social européen, 30 postes ont permis d'acquérir des compétences dans le domaine des travaux d'aménagement paysager. Ces aménagements se situent aux abords des deux principaux bâtiments de la Maison de la Nature, comportant l'espace muséographique et le bâtiment d'accueil et de restauration.

Pédagogie et tourisme

Les améliorations apportées à l'environnement de ces bâtiments apportent un "plus" à un public jeune et aux visiteurs de la région. « Ce chantier d’insertion a permis aux bénéficiaires de découvrir et d’embrasser un nouveau champ professionnel très large, qui offre de vrais débouchés. Les œuvres de qualité réalisées dans un tel cadre, pour l’aménagement du site et l’amélioration de l’accueil des visiteurs font la richesse et la beauté du site et témoignent des compétences acquises », explique Sonia Hoche-Balustre, directrice du développement local et de la formation. « Les bénéfices espérés porteront sur l’exploitation du domaine qui a été ouvert au public depuis le 27 février 2011 et qui offre des prestations touristiques mais aussi pédagogiques auprès des scolaires et d'autres publics. »

Sensibiliser à l'environnement

L'une des missions du Parc Naturel concerne, en effet, la recherche et l'éducation (études scientifiques, développement économique en milieu rural, éducation à l'environnement, sensibilisation au respect de l'environnement et de la biodiversité, formation aux métiers dans ce domaine). Chaque année, 5 000 élèves de tous les niveaux ont l’opportunité d’étudier le patrimoine naturel et culturel de l'île (forêt, végétation, littoral, mangrove, faune, problématique de l’eau, jardin créole, techniques de plantation et d’aménagement, etc.).

Par ailleurs, les touristes trouveront de meilleures conditions d'accueil et bénéficieront d'une information sur les spécificités culturelles et naturelles de l'île et une prise de conscience des enjeux du développement durable.

« Une formidable implication des agents en insertion pour aménager et valoriser ce site touristique et engranger des compétences qui laisse augurer de réelles chances d’insertion professionnelle ».

Résultats et emplois

L’opération chantier d’insertion a mené à la création de 15 emplois, dont 5 directs, ainsi que l’amélioration de la qualité d’un produit touristique. Tout en apprenant aux participants à préserver la qualité des sols, en luttant contre les espèces invasives, ils ont également bénéficié d’un encadrement professionnel et formatif aux techniques de préservation de l’environnement et à la qualification des travaux paysagers.

Des compétences nouvelles ont été acquises par la mise en lumière de nouvelles techniques d’aménagement paysager et de l’amélioration des pratiques culturales : mur végétal avec décorations d’éléments non vivants, gradins paysagers, préservation du sol, et utilisation des espèces endémiques.

De nombreuses sollicitations de la presse ont suivi le chantier pour faire connaître les nouvelles compétences et œuvres réalisées à partir de végétaux. De plus, de nombreuses entreprises ont pris contact avec les formés afin qu’ils puissent réaliser des œuvres semblables sur leur chantier de manière ponctuelle.


Coût total et participation CE

Le coût total du projet "Atelier Chantier d'Insertion Aménagement paysager de la Maison de la Nature" est de EUR 288 749. Le coût total estimé du projet "Aménagement paysager du site d'accueil de la Maison de la nature martiniquaise - Tranche II" est de EUR 162 297. La contribution de l’Union européenne s’élève à EUR 44 498 pour la part FSE et à EUR 81 723 pour la part FEDER sur la période 2007-2013. Pour les deux projets, l’Etat a cofinancé cette opération à hauteur de EUR 280 932.

Programmé en décembre 2010, le chantier d’insertion a duré un an. Le nouveau projet d’aménagement a été quant à lui programmé récemment, en septembre 2012.


Date de rédaction

28/02/2013