Un projet pilote de réalité virtuelle offre à des étudiants de l’ouest de la Finlande des outils d’apprentissage utiles.

Depuis des siècles, les enseignants et les étudiants utilisent un nombre d’outils didactiques et d’apprentissage traditionnels relativement réduit: cours, séminaires, tutoriels et livres. Mais un projet pilote de l’université de Vaasa en Finlande a étudié à bon escient comment améliorer l’interaction entre les enseignants et les étudiants grâce à un monde virtuel en 3D connu par la communauté en ligne sous le nom de Second Life.

Autres outils

 
Une île virtuelle a été créée dans Second Life pour héberger toutes sortes d’expériences d’enseignement. Une île virtuelle a été créée dans Second Life pour héberger toutes sortes d’expériences d’enseignement.

Ce projet baptisé «Second Life Virtual Teaching Pilot», mis en œuvre entre 2008 et 2010 par l’université de Vaasa et le Consortium pour l’enseignement supérieur de Vaasa, a permis aux étudiants et aux professeurs d’interagir par le biais d’un personnage virtuel ou «avatar» créé sur la plateforme Second Life. Le projet de Vaasa a notamment consisté à créer une île virtuelle qui a hébergé toutes sortes d’expériences d’enseignement.

Pekka Liedes, le gestionnaire du projet, indique que ce projet pilote a permis de déterminer comment améliorer les processus d’enseignement et d’apprentissage par le biais des technologies de communication comme la plateforme sociale multimédia Second Life. Il sera aussi utile à l’avenir car on sait désormais comment développer un environnement d’apprentissage virtuel.

Offrir aux étudiants des simulations d’environnements de travail réels

La plateforme Second Life s’est avérée un outil d’enseignement et d’apprentissage en situation pratique particulièrement précieux lorsque les étudiants avaient accès à une simulation d’un environnement de travail réel.

Les étudiants en tourisme et gestion hôtelière ont, par exemple, créé un hôtel virtuel dans Second Life et testé les résultats sur des clients virtuels. De même, les étudiants en génie civil ont conçu un centre commercial virtuel dans Second Life.

L’idée n’était pas de remplacer la salle de cours par Second Life mais de nombreux modules d’enseignement universitaires se prêtaient bien à l’enseignement virtuel. «La plateforme Second Life peut donc être considérée comme un complément utile aux méthodes traditionnelles d’enseignement et d’apprentissage», conclut M. Liedes.

L’expérience acquise grâce au projet pilote a été si positive que l’université de sciences appliquées de Vaasa l’a poussé un peu plus loin, décidant d’utiliser l’environnement virtuel Second Life avec les étudiants du secteur médical, qui suivent désormais certains de leurs cours dans un hôpital virtuel du cyberespace.


Coût total et financement de l’UE

Le projet «Second Life Virtual Teaching Pilot» disposait d’un budget éligible total de 51 785 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 39 210 EUR au titre du programme opérationnel «Finlande occidentale» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

25/04/2013