L'émancipation par l'économie pour les populations locales

Le projet INDIGEE 2 favorise la création et l'expansion des entreprises au sein de la communauté sami en Finlande, en Suède, dans le nord de la Norvège et le nord-ouest de la Russie.

Autres outils

 
Célébrer la culture sami en faisant la part belle aux projets de création d'entreprises durables  © LM Utsi Célébrer la culture sami en faisant la part belle aux projets de création d'entreprises durables © LM Utsi

" Étant donné que la culture sami s'exprime essentiellement au travers des activités d'entreprises, il est important qu'elle se familiarise davantage avec l'entrepreneuriat. INDIGEE 2 y a contribué en mettant en place différentes activités comme des séances d'information ou la distribution de publications. Et le bouche à oreille entre les participants eux-mêmes a fait le reste. Étant donné que la plupart d'entre eux habitent dans de petits villages, l'impact de leurs meilleures compétences commerciales sur les communautés locales a été relativement marqué. "

Lars Miguel Utsi, responsable du projet, Svenska Samernas Riksförbund, Suède

Si le projet INDIGEE 2 a si bien fonctionné, c'est parce qu'il a su mettre à disposition de la communauté sami, qui vit à la pointe nord du continent européen, les connaissances et les moyens nécessaires à son indépendance économique, sans pour autant remettre en cause l'authenticité de son mode de vie.

Un impact immédiat

INDIGEE 2 a rassemblé 48 participants originaires de Norvège, Suède, Finlande et de la région de Mourmansk en Russie. Le projet a été une énorme réussite puisqu'il a jusqu'à présent mené à la création de quatre entreprises et de quatre emplois.

Au total, six entreprises ont enregistré une augmentation de leurs bénéfices alors qu'en même temps treize nouveaux produits et cinq nouveaux services voyaient le jour pendant le déroulement du projet. Sous l'impulsion d'INDIGEE 2, trente produits et services supplémentaires seront mis sur le marché dans l'année à venir.

De nouvelles opportunités

L'initiative INDIGEE 2 a été déployée dans quatre pays et déclinée dans plusieurs langues et dans des secteurs d'activités très variés. Des conseillers d'entreprises ont collaboré avec des dirigeants de sociétés pour les amener à déceler de nouvelles opportunités et à concevoir des stratégies.

Un participant norvégien, Odd-Levi Paulsen, a choisi d'adhérer au projet afin de donner un nouvel élan à sa société Julev Film, qui produit des documentaires ayant pour thèmes les récits et les dialectes des Sami: une expérience qui a permis à ce chef d'entreprise de doper son activité professionnelle.

De la même manière, Maksim Vasiliev et Andrey Dubovtsev ont rejoint INDIGEE 2 pour développer leur élevage de rennes dans la région de Mourmansk, en Russie. Elle Valkeapää, originaire d'Aanaar dans le nord de la Finlande, compte pour sa part parmi les 16 participants qui se sont associés au projet pour donner un coup de pouce à son métier d'artisan traditionnel.

Développement durable

Le développement industriel et l'exploitation des ressources naturelles dans la mer de Barents ont une incidence sur le mode de vie des populations locales et ne seront vraisemblablement pas sans conséquences pour les générations futures.

Le projet INDIGEE 2 a aidé les jeunes de la région à saisir les opportunités, leur permettant d'assurer leur indépendance économique sur le long terme grâce au lancement de leur propre affaire. Si les filières traditionnelles de l'artisanat, de l'élevage de rennes, de la chasse et de la pêche y figurent en bonne place, des secteurs plus récents comme le tourisme, le design moderne, l'art et les technologies de l'information ne sont pas négligés pour autant.


Investissement total et financement de l’UE'

Le projet «INDIGEE 2 – Indigenous Entrepreneurship (entrepreneuriat local)» a fait l'objet d'un investissement total de 1 162 999 EUR. La contribution du Fond européen de développement régional s'élève à 315 909 EUR au titre du programme opérationnel «Nord» (A Nord, axe prioritaire Sápmi) pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

19/08/2015