La création du premier géoparc finlandais revitalise le tourisme et l’éducation environnementale dans le nord de la Finlande

Situé à 64 degrés de latitude nord et à environ 200 km au sud du cercle polaire, le géoparc Rokua est le géoparc le plus septentrional du globe. Depuis quelques années, les visiteurs du monde entier affluent de plus en plus nombreux, attirés par les caractéristiques géologiques inédites du parc.

Autres outils

 
Le géoparc fait la promotion du tourisme géologique et environnemental. Le géoparc fait la promotion du tourisme géologique et environnemental.

Depuis 2010, le parc fait partie d’un réseau de 91 géoparcs répartis dans le monde entier, la moitié en Europe. Outre Rokua, les pays nordiques abritent trois autres géoparcs, un en Islande et deux en Norvège. Ce qu’ils ont en commun, c’est leur capacité à partager leur expérience et leurs meilleures pratiques dans l’enseignement des sciences naturelles et de la conservation du patrimoine géologique et dans la promotion du tourisme géologique et du développement durable.

Le géoparc Rokua s’étend sur 1 326 km² et englobe le parc national Rokua, plus petit, établi en 1956. Ce territoire se caractérise par diverses formations géologiques inhabituelles qui remontent à l’âge de glace comme des crêtes glacières ou des marmites de géants. Traversé par un réseau de sentiers de randonnée et de pistes de ski, le parc est aussi réputé pour ses eskers et ses dunes.

De plus en plus de visiteurs viennent admirer les merveilles naturelles du parc

Depuis la création du géoparc en 2010, plusieurs projets financés par le FEDER ont été mis en œuvre pour tenter de déployer tout son potentiel. Il s’agit de projets cherchant à renforcer la présence du géoparc sur le web, à promouvoir son image de marque et à consolider sa position sur le marché. La dernière série de projets, mise en œuvre entre 2010 et 2013, comprend trois projets. Le premier consiste à organiser et affiner le modèle de fonctionnement du géoparc. Il prévoit la production de matériel éducatif et d’interprétation.

Le deuxième projet entend renforcer l’esprit d’entreprise au sein du parc et le troisième cherche à améliorer les infrastructures touristiques, grâce notamment, à l’aménagement de sentiers de randonnée et d’un centre d’information.

Ce dernier propose une exposition qui explique la formation du territoire du géoparc. Elle porte sur la géologie, l’histoire de l’homme, la nature et la situation actuelle de cette zone. Les visiteurs du centre d’information peuvent aussi voir des expositions temporaires et un modèle réduit de l’esker de Rokua.

Vesa Krökki, gestionnaire du projet et directeur exécutif du géoparc, affirme que la création du parc a donné un nouvel élan au tourisme dans la région. Ce parc, déjà fréquenté depuis un certain temps par les touristes finlandais et, dans une moindre mesure, par les visiteurs allemands et suédois, attire de plus en plus de monde venu des quatre coins du globe. 


Coût total et financement de l’UE

Le projet «Rokua Geopark» disposait d’un budget éligible total de 522 350 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 261 175 EUR au titre du programme opérationnel «Finlande septentrionale» pour la période de programmation 2007-2013. L’État finlandais a apporté 104 470 EUR et le géoparc lui-même, 156 705 EUR.

Date de rédaction

25/04/2013