L’habitat urbain se met au vert dans région de la mer Baltique

Les logements constituent l’une des principales sources de consommation d’énergie et de production de CO² en Europe. Dans le contexte du changement climatique et de l’épuisement des sources d’énergie, le projet «Urb.Energy», lancé récemment, vise à encourager le recours aux énergies renouvelables en proposant des formules de financement innovantes, et à promouvoir cinq stratégies de développement urbain intégré par le biais de directives et de manuels.

Autres outils

 

«Urb.Energy offre de nombreux avantages aux propriétaires, locataires et sociétés de logement, notamment des bâtiments moins énergivores, un cadre résidentiel attrayant, des outils de financement et de gestion intelligents et des économies de coûts significatives pour les utilisateurs».
Peter Busch, ministère de l’infrastructure et de l’aménagement du territoire, Brandebourg

Les chiffres montrent que les bâtiments sont responsables de près de la moitié de la consommation d’énergie et de plus de 25 % des émissions de CO² dans l’UE. Il est donc important de mettre en place un processus pour réduire ce niveau de consommation et inculquer un sentiment de respect et de responsabilité à l’égard de l’environnement. En encourageant les efforts de ses partenaires, le projet Urb.Energy vise une réhabilitation globale et durable des zones résidentielles dans la région de la mer Baltique.

Un large éventail de partenaires

Une quinzaine de partenaires issus d’Allemagne, de Pologne, de Lituanie, de Lettonie, d’Estonie et du Belarus travailleront ensemble afin d’élaborer des stratégies de développement urbain intégré. Ces partenaires représentent des ministères régionaux, des municipalités, des associations d’habitat social et de développement urbain, des associations promouvant l’amélioration des rendements énergétiques et des organismes nationaux de financement. Ces partenaires seront soutenus par un réseau de 20 organisations comprenant des ministères nationaux, des administrations municipales et de gestion de l'habitat social, des organismes en charge des questions énergétiques, des organismes de financement et des associations de propriétaires et de résidents. Trois conférences internationales seront organisées, de même que des séminaires et des ateliers, afin de créer des espaces de discussion, d’échange d’idées et de planification stratégique.

Bétonner le souci de l’environnement

Le projet Urb.Energy s’articule autour de trois axes de travail: le développement urbain, l’efficacité énergétique des bâtiments (y compris les infrastructures d’approvisionnement) et les instruments financiers. Les concepts de développement urbain intégré seront élaborés de façon à pouvoir être généralisés dans d’autres zones urbaines de la région. Les partenaires formuleront des recommandations sur la manière de rénover les zones résidentielles et les infrastructures, l’objectif étant de faire de l’efficacité énergétique un élément clé de la construction et du développement urbain. Afin que tous les partenaires poursuivent les mêmes objectifs, une équipe de coordination des trois axes de travail pilotera le projet et en supervisera l’avancement.

Vers une diffusion plus large du projet

Au final, le projet rendra la région moins dépendante des importations d’énergie et renforcera par ailleurs la protection des consommateurs contre la hausse des prix de l’énergie. Des manuels définiront des stratégies de développement urbain intégré et décriront des moyens de rénover le parc immobilier au niveau de l’efficacité énergétique et des systèmes d’approvisionnement, tandis que des directives préciseront comment utiliser les outils financiers innovants proposés par les banques publiques et privées.


Date de rédaction

15/06/2010