Lever la menace pesant sur les eaux de la Baltique

Comme de nombreuses zones marines, la mer Baltique est caractérisée par un environnement très sensible. En dehors des éléments naturels qui y sont à l’œuvre, cette zone est soumise à un trafic maritime intense qui constitue une menace constante. Malgré cela, de nombreuses régions côtières n’ont pas ou pratiquement pas de plan d’urgence. Le projet Baltic Master II commence à combler cette lacune dans deux domaines clés: l’amélioration de la capacité de réaction terrestre aux marées noires et la prévention de la pollution causée par le transport maritime.

Autres outils

 

«Les navires ne peuvent rejeter en mer ni hydrocarbures ni déchets, tandis que les ports et les terminaux doivent mettre à disposition de ces navires des dispositifs d’évacuation des déchets n’engendrant pour eux ni retard, ni frais. Pour y parvenir, la coopération entre les ports et les lignes maritimes est une nécessité absolue. Le projet Baltic Master II veille à ce que cette coopération soit effective.»
Anders Sjöblom, Port de Kalmar, Suède

Ce projet, qui a pris le relais du projet Baltic Master I, veillera à promouvoir, dans la gestion des zones côtières, l’inclusion d’un dispositif d’intervention efficace adapté au volume du trafic maritime, ce qui n’est pas le cas actuellement. Quatre modules de travail seront mis en œuvre afin de veiller à la protection de l’environnement et au bien-être des communautés du littoral, compte tenu de la classification de la mer Baltique comme zone marine particulièrement sensible.

Un front uni pour protéger la mer Baltique contre la pollution

Le projet rassemble des autorités locales, régionales et nationales, des instituts de recherche, des universités et des organisations panbaltiques, ce qui permet d’allier la connaissance du terrain à un travail stratégique. Le projet est divisé en quatre modules de travail: gestion et administration du projet; communication et information; amélioration de la capacité de réaction terrestre aux rejets d’hydrocarbures en mer; et renforcement de la prévention de la pollution, y compris le traitement des déchets produits par les bateaux. Le projet contribuera également à la formulation de solutions pratiques et de suggestions d’investissements stratégiques dans la protection maritime.

Faire passer le message

Étant donné la diversité des partenaires impliqués dans ce projet, il est important de veiller à ce que l’information circule et que les données soient à jour. Pour ce faire, le projet s’est donné les moyens nécessaires: stratégie de communication, plan d’action concerté sur la diffusion des informations, site internet et intranet, réunions entre partenaires et formations. La communication vis-à-vis de la presse et des médias sera également gérée de façon à assurer au projet une visibilité maximale. Enfin, un document intitulé «Vision de la mer Baltique» sera publié, présentant les contours de la mer Baltique de demain.

Des outils pour lutter contre la pollution

Des plans d’urgence de lutte contre les hydrocarbures seront élaborés, actualisés et testés dans le cadre d’un exercice. Un «Atlas environnemental» sera produit et constituera un outil important de gestion du littoral, tandis que des directives seront élaborées sur la manière d’intégrer les plans d’urgence dans la gestion des zones côtières. Le dernier module de travail se penchera sur le cadre juridique existant en matière de pollution maritime et identifiera les moyens de l’améliorer. Vu le rôle clé des ports dans la prévention de la pollution, le projet Baltic Master II examinera les solutions communément adoptées dans les ports et à bord des navires pour gérer les déchets.


Date de rédaction

06/01/2010