Renforcer la recherche et les traitements transfrontaliers contre le cancer

Une unité transfrontalière de recherche sur le cancer a été mise en place afin d'accélérer le développement de nouveaux traitements et d'améliorer les soins cliniques quotidiens des citoyens vivant de part et d'autre de la frontière germano-danoise.

Autres outils

 
L'équipe du projet KFFB (de g. à dr.): Niels Henrik Holländer, Hanne Rode, Dr. Tim Iveson et Pr. Jürgen Dunst L'équipe du projet KFFB (de g. à dr.): Niels Henrik Holländer, Hanne Rode, Dr. Tim Iveson et Pr. Jürgen Dunst

" Les deux régions sont confrontées à des défis démographiques importants, avec un nombre croissant de patients atteints du cancer, à la nécessité d'attirer un personnel hautement qualifié et au manque d'opportunités commerciales à l'échelle régionale. Ce projet de collaboration soutient les régions situées de part et d'autre du Fehmarnbelt afin de maintenir et d'améliorer d'importantes opportunités de traitement contre le cancer pour les citoyens dans leur propre région et de garantir aux patients un accès à des spécialistes issus des deux systèmes hospitaliers. "

Niels Henrik Holländer, chef de projet, hôpital de Næstved, Danemark

Le projet Cancer Research Fehmarn Belt (KFFB), partiellement financé par le Fonds européen de développement régional, rassemble des spécialistes de l'hôpital de Næstved, au Danemark, et de l'hôpital universitaire de Schleswig-Holstein, à Lübeck, en Allemagne.

Alors que ces deux hôpitaux, les plus grands centres d'oncologie dans leur région respective, sont situés près de la frontière, ils n'ont pratiquement jamais fait l'objet d'une quelconque coopération transfrontalière. Ceci s'explique notamment par les différences, en termes d'organisation, existant entre les soins de santé et les systèmes éducatifs des deux régions.

De meilleurs soins

Un élément clé de la réussite du projet a été l'échange d'expériences et de connaissances relatives au traitement des patients atteints d'un cancer. Le fait d'en apprendre davantage sur les différentes procédures de travail a permis l'émergence de nouveaux modes de réflexion et de nouvelles idées sur la meilleure façon de traiter les patients.

Dans le cadre de cette collaboration, les partenaires ont également testé, de manière conjointe, de nouveaux traitements contre les types de cancer les plus répandus en vue de transposer ces résultats à des procédures de traitement clinique aussi efficaces que possible.

Cela signifie que les citoyens des deux côtés de la frontière auront désormais accès aux meilleurs traitements disponibles contre le cancer, tandis que la région a la possibilité d'être reconnue comme un centre international de recherche d'excellence.

Dans le cadre de ce projet, la qualité des traitements contre les cancers les plus répandus a été documentée dans des registres du cancer des deux côtés de la frontière. La collaboration mise en place au niveau de ces registres permet de comparer les traitements contre le cancer et d'accroître la transparence pour les patients.

Compétitivité régionale

Le projet a également contribué à accroître la compétitivité des régions sur le marché international des soins de santé. Les résultats des études conjointes serviront de référence pour les futures missions. En outre, la position des partenaires du projet dans la région transfrontalière se trouve désormais renforcée et leur permettra de mettre en place d'autres programmes de coopération transfrontalière.

Cela augmente l'attractivité de la région en termes d'investissements et devrait attirer un personnel hautement qualifié.

Coopération à long terme

Ce projet constitue la première étape de la création d'un marché transfrontalier et dynamique des soins de santé, où les innovations peuvent être intégrées rapidement et facilement et où les patients reçoivent les meilleurs soins disponibles. Cette collaboration fructueuse a permis la conclusion d'un accord officiel de coopération entre le Sjælland, l'Université de Lübeck et l'Université de Copenhague. Ceci a permis au professeur Jürgen Dunst, de l'Université de Lübeck, d'être nommé professeur honoraire de radiothérapie au sein du département de médecine clinique de la faculté de santé et de médecine de l'Université de Copenhague, qui est établie à l'hôpital de Næstved.

En outre, un programme de stage a été mis sur pied entre l'Université de Lübeck et l'hôpital de Næstved, le nombre d'étudiants intéressés par cette opportunité allant croissant. La coopération germano-danoise a également conduit à la formulation de recommandations sur les effets secondaires de la radiothérapie, une innovation qui a été présentée lors de la conférence KFFB organisée à Næstved en 2013.

Investissement total et financement de l’UE

Le projet «KFFB – Cancer Research Fehmarnbelt» a fait l’objet d’un investissement total de 1 424 244 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l'UE s’élève à 976 517 EUR au titre du programme opérationnel «Région du Fehmarnbelt» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

24/06/2015