Une agriculture intelligente pour la mer Baltique

Le projet Baltic Deal rassemble des organisations consultatives des exploitants agricoles de la région de la mer Baltique en vue de développer le niveau de l’expertise en matière de pratiques et de mesures agro-environnementales. Cette structure de soutien permet aux agriculteurs de réduire les pertes en nutriments issues des exploitations et de relancer la production et la compétitivité dans la région.

Autres outils

 

Des projets comme celui-ci contribuent à faire de l’UE une économie intelligente, durable et inclusive d’ici 2020, comme le prévoit la stratégie de croissance Europe 2020. L’UE doit relever de grands défis tels qu’une population vieillissante, une main-d’œuvre trop peu qualifiée, la nécessité d’innover davantage, de trouver un équilibre entre croissance économique et dégradation de l’environnement, et de veiller à des approvisionnements énergétiques propres et sûrs. Partout dans l’UE, les projets de politique régionale jouent un rôle fondamental pour s’attaquer à ces défis et à bien d’autres au travers de projets conçus pour créer de l’emploi, améliorer le rendement scolaire, développer des sources d’énergie renouvelables, encourager la productivité et donner les mêmes chances à tous les citoyens. Les projets et les régions jouent un rôle pivot puisqu’ils fournissent des résultats tangibles permettant d’atteindre les principaux objectifs de la stratégie.

Les six pays concernés font partie d’un réseau constitué de plus de 100 exploitations agricoles qui démontrent, décrivent et diffusent le fonctionnement des meilleures pratiques et mesures, en travaillant toutes au développement de l’agriculture durable dans la région.

Une croissance durable grâce à la gestion des éléments nutritifs

L’état d’eutrophisation de la mer Baltique reste insatisfaisant malgré la diminution des charges en nutriments au cours des dernières décennies. Le problème du lessivage des fertilisants déversés dans la mer Baltique est reconnu par les fédérations d’agriculteurs de tous les pays riverains de la mer Baltique. Avec la croissance durable comme thème principal, le Baltic Deal fournit déjà aux organisations consultatives des méthodes et outils améliorés d’un bon rapport coût-efficacité. Ce projet auquel participent plusieurs pays (la Lettonie, la Suède, la Finlande, la Lituanie, la Pologne et le Danemark) compte plus de 30 partenaires associés présents dans l’ensemble des neuf États riverains de la mer Baltique, dont la Russie.

Canaliser intelligemment les ressources

Dans le cadre de ce projet, une trentaine d’entretiens ont été menés à Saaremaa, Hiiumaa, Åland, Gotland, Öland et Bornholm, afin d’avoir un aperçu des positions des agriculteurs à l’égard de ces mesures environnementales et aussi de l’avenir de l’agriculture. À partir de ces entretiens et d’autres sources d’informations, les partenaires du projet conçoivent actuellement des études préliminaires, une stratégie commune pour le développement de services de conseils agro-environnementaux, une boîte à outils pour conseillers, une plate-forme internet commune et des solutions TIC, une vision locale sur le développement durable, un réseau de marque d’exploitations et de manuels de démonstration.

Les autres résultats comprennent une stratégie commune dont les approches choisies sont testées, évaluées et peaufinées dans des régions pilotes sélectionnées, telles que les îles B 7, les sept plus grandes îles de la mer Baltique, en vue de réduire l’eutrophisation. Les mesures testées concernent, par exemple, l’amélioration des modes de fertilisation, la gestion du fumier et le traitement des eaux de ruissellement.

Date de rédaction

17/08/2011