ScandTick: un partenariat scandinave pour lutter contre les infections véhiculées par les tiques

Le projet «ScandTick» est un excellent exemple de coopération transfrontalière dans le domaine de la santé. Il réunit des partenaires danois, suédois et norvégiens afin de limiter l'incidence et la propagation des infections transmises par les tiques.

Autres outils

 
Présentation sur les tiques et les bactéries qu'elles transmettent à la conférence de clôture de ScandTick. © Stine Grimsrud Présentation sur les tiques et les bactéries qu'elles transmettent à la conférence de clôture de ScandTick. © Stine Grimsrud

" Le projet s'intéresse à deux maladies humaines transmises par les tiques, de plus en plus courantes dans la région ÖKS: la borréliose et l'encéphalite à tiques. Par le biais de la coopération régionale, nous avons fourni des données pour l'analyse des risques via la détection de ces deux microbes chez les tiques présentes dans l'environnement et grâce à des diagnostics plus approfondis chez l'homme. Les résultats ont été amplement commentés par les médias régionaux. "

Tomas Bergström, directeur du projet ScandTick

Différentes activités sont entreprises dans le cadre du projet. En premier lieu figurent la compilation, la révision et l'évaluation des méthodes de diagnostic utilisées pour détecter la maladie de Lyme et l'encéphalite à tiques, ainsi qu'une enquête sur la prévalence des tiques infectées au Danemark, en Norvège et en Suède. Les résultats serviront à améliorer la mise en œuvre de mesures préventives et à formuler des méthodes durables de partage d'informations sur les maladies transmises par les tiques.

Quatre modules de travail dotés d'objectifs spécifiques

De nombreuses institutions de toute la région Öresund-Kattegat-Skagerrak (ÖKS) participent au projet ScandTick. Cette collaboration s'inscrit dans l'un des axes clés du projet: promouvoir la coopération régionale.

ScandTick comprend quatre modules de travail. Le module de gestion du projet et de communication interne a pour mission de garantir une communication efficace entre les partenaires du projet et avec les intervenants externes comme les autorités et les professionnels du secteur de la santé. Le module de développement de méthodes vise à obtenir des résultats fiables et comparables pour les tests bactériens et prévoit une comparaison et une évaluation des différentes méthodes, ainsi qu'une coordination, une optimisation et une normalisation des outils de diagnostic.

Un effort conjoint entre plusieurs pays

Le module d'évaluation environnementale comprend la collecte et l'analyse de tiques provenant de différentes zones des pays participants afin d'évaluer la prévalence de ce parasite et des maladies qu'il véhicule et de fournir des informations de base sur les vaccins recommandés. Il prévoit aussi une enquête pour évaluer les connaissances, les comportements et les pratiques concernant l'exposition aux tiques et aux maladies associées afin d'améliorer les informations sur la santé publique.

Le module de communication et d'information entend faciliter la coopération avec et entre les pays de la région ÖKS. Il a notamment pour tâche de développer des modèles d'échange d'informations, en particulier par le biais des pages web et des médias sociaux.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «ScandTick» a fait l'objet d'un investissement total de  1 869 143 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 515 350 EUR au titre du programme opérationnel «Öresund-Kattegat-Skagerrak» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

15/07/2015