Grenzwasser adapte la gestion de l'eau aux exigences du changement climatique

Le projet «Grenzwasser/Grænsevand» avait pour objectif d'adapter la gestion des cours d’eau dans la zone frontalière entre le Danemark et l'Allemagne de manière à tenir compte des conséquences du changement climatique, en particulier la hausse du niveau de la mer. Ce projet a contribué à la protection de l'environnement et à la prise en charge de la prévention des risques d'inondations.

Autres outils

 
Le projet cherche à contrer les effets de la hausse du niveau de la mer. © Deich- und Hauptsielverband Südwesthörn-Bongsiel Le projet cherche à contrer les effets de la hausse du niveau de la mer. © Deich- und Hauptsielverband Südwesthörn-Bongsiel

" Le projet nous a apporté des connaissances essentielles sur ce qui va arriver et comment s'y préparer sur le long terme. De plus, nous disposons désormais d'un outil permettant d'analyser, de comparer et d'évaluer les effets des nouvelles mesures d'adaptation envisagées. "

Jørgen Nicolaisen, gestionnaire du projet, municipalité de Tønder

Les travaux ont été réalisés dans la zone de drainage de la rivière Vidå, qui se situe des deux côtés de la frontière et est conjointement gérée par les autorités danoises et allemandes. En raison de la fréquence plus élevée des marées hautes ces dernières années, les systèmes de défense contre les inondations sont à la limite de leurs capacités.

Une étude conjointe sur les stratégies d'adaptation au changement climatique pour la gestion de l'eau a été réalisée, publiée et diffusée afin de servir d'orientation aux acteurs locaux et régionaux, et d'améliorer l'identification des structures et des pratiques des deux côtés de la frontière. Cette étude énumère les conséquences de la hausse du niveau de la mer, les stratégies d'adaptation ainsi que les bases juridiques nationales et européennes.

Un atelier destiné aux professionnels a été organisé au début de l'étude pour permettre l'échange d'idées. Les résultats ont également été débattus dans le cadre d'un atelier réservé aux responsables politiques et communiqués lors d'une conférence finale pour les professionnels et membres du public.

Actions de défense contre les inondations

Deux actions susceptibles de contrer les conséquences de la hausse du niveau de la mer ont été mises en œuvre. La première action impliquait la modélisation hydrodynamique des cours d'eau dans la zone de drainage de la Vidå qui servira de base à une stratégie de gestion de l'eau transfrontalière flexible et durable. Elle s'est servie de modèles danois existants en mettant les données à jour et en intégrant les données provenant du côté allemand et de prévisions relatives au changement climatique.

Au cours de la seconde action, les stratégies de l'étude et la modélisation hydrodynamique ont été utilisées pour déplacer des digues et créer des zones de rétention. Les inondations provisoires en résultant ont eu des effets positifs sur la biodiversité. Deux méthodes ont été appliquées: la première consistait à déplacer une digue sur un terrain agricole, connectée au réservoir de Haasberger See, lequel a été élargi pour obtenir un plus grand espace de rétention d'eau; la seconde prévoyait le déplacement d'une digue et de plaines inondables reliées à une rivière pour obtenir plus d'espace de rétention et réduire la vitesse du courant.

Les résultats ont été communiqués par le biais du site Web du projet, de lettres d'information et de communiqués de presse. Les événements ont permis d'informer les professionnels et les citoyens de l'évolution des travaux et ont favorisé l'identification transfrontalière de mesures visant à contrer la hausse du niveau de l'eau.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Grenzwasser» a fait l'objet d'un investissement total de 812 026 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 527 817 EUR au titre du programme opérationnel «Syddanmark-Schleswig K.E.R.N» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

18/12/2015