Green IT Network Europe: cap sur la durabilité des TIC

Les TIC (technologies de l'information et de la communication) constituent un facteur clé pour la croissance, la création d'emplois et le développement sociétal, mais elles sont aussi un grand consommateur d'énergie à l'empreinte carbone croissante. En proposant un espace pour l'analyse, l'évaluation et le partage de bonnes pratiques et politiques, ce projet paneuropéen vise à rendre le secteur des TIC plus respectueux de l'environnement. 

Autres outils

 
Plusieurs entités et villes européennes ont uni leurs forces en vue d'une mise en œuvre efficace des politiques de Green IT (TIC vertes). © Riga SEAP Plusieurs entités et villes européennes ont uni leurs forces en vue d'une mise en œuvre efficace des politiques de Green IT (TIC vertes). © Riga SEAP

" Le projet a permis de concevoir de nouvelles politiques énergétiques et a encouragé les parties prenantes impliquées à mettre en place une approche intersectorielle aidant les villes et communautés intelligentes à atteindre les objectifs politiques de l'UE, notamment améliorer l'approvisionnement en énergie, encourager la régénération urbaine et la croissance économique via les projets innovants et expérimentaux identifiés, décrits, partagés et testés par les partenaires et augmenter la capacité des leaders du secteur des TIC et des communautés développées. "

Inete Ielite, bénéficiaire

Aujourd'hui, les TIC émergent en tant que grand consommateur d'énergie dans les zones urbaines. À l'heure où les États membres de l'UE s'efforcent de réduire leurs émission de gaz à effet de serre, cette stratégie doit comprendre des mesures visant à rendre les TIC moins énergivores. 

Le projet reposait sur deux volets en interaction: l'écologisation des TIC et l'écologisation par les TIC. S'il est nécessaire de rendre les TIC plus durables et efficaces sur le plan énergétique, il ne fait aucun doute que les TIC ont un rôle essentiel à jouer dans la réduction des émissions de CO2 et de la consommation énergétique d'autres secteurs. 

Le projet comprenait 11 partenaires de base: (Riga, Manchester, Rome, la chambre de commerce de Barcelone, Green IT Amsterdam Region, Catania, l'université de Lund, l'agence de gestion de l'énergie intelligente de Malte, le centre de soutien aux entreprises de Kranj, l'agence de développement régional de Czestochowa, Risorse per Roma), ainsi qu'un vaste réseau de villes et régions. Grâce à un processus d'échange systématique, ce réseau a pu évaluer, étudier, développer et mettre en œuvre des politiques informatiques écologiques dans de nombreux domaines et secteurs (ménages, bâtiments, mobilité, industrie, etc.). 

Pendant la durée du projet, les partenaires participants ont développé un solide réseau pour la mise en œuvre systématique de politiques informatiques écologiques. Il englobe plus de 200 institutions et individus (parties prenantes locales, nationales et internationales, universités, organismes de soutien aux entreprises, PME actives dans le secteur de l'énergie et des TIC, etc.). Grâce à ce travail et à ces connaissances partagées, une base de données en ligne a été créée. Elle propose plus de 150 bonnes pratiques pour des TIC respectueuses de l'environnement. Quelque 6 000 personnes ont obtenu des informations sur les résultats par le biais de newsletters, tweets et alertes d'actualités. En outre, plus de 2 000 personnes ont participé à des événements informatifs organisés non seulement dans les pays partenaires mais aussi dans d'autres pays européens, et même en Chine et en Inde. 

Les partenaires ont accepté de maintenir et de développer la communauté en ligne et la base de données après la fin du projet, allouant à cette tâche des ressources financières et humaines.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Green IT Network Europe» a fait l'objet d’un investissement total de 1 777 099 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 1 390 027 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Interreg IVC» pour la période de programmation 2007-2013. 


Date de rédaction

11/12/2015