Renforcer les compétences des maîtres-artisans pour économiser l’énergie et créer de l’emploi

RegioStars 2013 FinalistLe projet Green Business Growth in SMEs, mis en œuvre dans le Danemark-du-Sud, crée des emplois en aidant les petites entreprises à rénover les immeubles résidentiels et les bureaux en vue d’accroître leur efficacité énergétique.

Autres outils

 

Ce projet, démarré en juillet 2009, cible les petites entreprises et plus particulièrement les maîtres-artisans, qui sont formés aux techniques de rénovation permettant d’économiser l’énergie.

Il s’inspire de la directive européenne relative à l’efficacité énergétique, qui encourage les autorités publiques et les entreprises privées à prendre des mesures d’économie d’énergie et qui doit aider l’UE à atteindre son objectif de création de trois millions d’emplois verts d’ici 2020.

Green Business Growth est un partenariat public-privé réunissant trois municipalités et quatorze partenaires privés, parmi lesquels figurent des entreprises actives dans les domaines de la production, du conseil, de l’entreprenariat, de la finance et de l’éducation.

Des entreprises plus vertes

L’initiative locale s’est concentrée sur l’efficacité énergétique des maisons unifamiliales individuelles en utilisant des concepts énergétiques et de nouveaux modèles d’entreprise qui aident les PME souhaitant orienter leurs activités vers le secteur de la rénovation énergétique. Les PME intéressées se voient proposer un programme de soutien complet, conçu pour acquérir les compétences nécessaires à la rénovation énergétique et à la commercialisation de ces services.

Le projet visait la création de 300 emplois verts entre 2010 et 2013 dans les entreprises promouvant l’efficacité énergétique dans des bâtiments existants.

L’approche de recyclage des maîtres-artisans a été testée et affinée dans les trois municipalités participantes (300 000 habitants). L’aspect innovant de cette stratégie réside dans le fait de recycler les maîtres-artisans afin qu’ils puissent tenir le rôle d’ «ambassadeurs de l’efficacité énergétique» vis-à-vis des clients et au niveau interne, au sein même de leur entreprise. Ils sont encouragés à développer leur entreprise, à innover et à s’autogérer, ainsi qu’à s’associer et à former des partenariats interprofessionnels.

Parmi les services fournis, Green Business Growth organise, à destination des propriétaires de maisons particulières et de grands immeubles, des salons de l’énergie où les clients potentiels peuvent s’informer sur l’efficacité énergétique et où les maîtres-artisans formés peuvent proposer leurs services, notamment une évaluation énergétique gratuite des bâtiments.

Des stratégies d’efficacité énergétique pour les entreprises

Afin de faciliter la commercialisation, différents projets de démonstration ont été mis au point pour montrer aux clients potentiels tout ce que l’efficacité énergétique peut offrir.

À titre d’exemple, le projet «Lowenergy» transforme une maison unifamiliale des années 1970 en habitation à faible consommation d’énergie par une rénovation complète de la façade, des fenêtres, du système de chauffage et de la ventilation. Des services de conseil concernant les possibilités de financement et d’emprunt sont également proposés afin que chaque client ne doive s’adresser qu’à un seul partenaire pour la «rénovation énergétique» de toutes les parties de sa maison. Dans le cadre du projet «Coathouse», une maison en briques à deux étages datant des années 1940 a été rénovée et transformée en bâtiment à faible consommation d’énergie par l’application sur la façade de composants composites en fibre de verre produits localement.

Au final, les PME devraient être capables d’élaborer leur propre stratégie d’entreprise, et notamment des programmes et produits d’efficacité énergétique à l’intention des clients, couvrant les ménages privés, les entreprises et les bâtiments publics.

«Cette approche a été testée et affinée, et peut être adoptée aisément par d’autres villes, municipalités ou entreprises. Appliquée à l’échelon national, elle pourrait permettre la création de 6 000 emplois au Danemark sur trois ans», indique Lotte Lindgaard, Directrice de projet de Green Business Growth.

D’ici la fin de 2011, quelque 120 maîtres-artisans auront été formés à la rénovation énergétique, et 90 emplois verts devraient être créés dans les municipalités concernées.


«L’approche du recyclage des maîtres-artisans du projet Green Business Growth est aujourd’hui bien développée et s’avère financièrement viable si l’on applique un tarif de participation. Les salons de l’énergie connaissent un tel succès que les exposants sont disposés à payer pour y participer. Nous sommes convaincus que l’objectif ambitieux de création de trois millions d’emplois verts liés à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables dans l’UE d’ici 2020 peut être atteint si l’on adopte tout ou partie des concepts testés et développés dans le cadre de Green Business Growth.»
Lotte Lindgaard, Directrice de projet, Green Business Growth


Date de rédaction

25/10/2012