Un métro transfrontalier pourrait renforcer les capacités sur le détroit de l’Őresund

Les municipalités de Copenhague et de Malmö se sont associées pour mener une étude de faisabilité d’un réseau de métro transfrontalier entre les deux villes. C’est la première étape de la construction d’un système de transport urbain propre améliorant les liaisons et l’intégration sur le détroit de l’Őresund.

Autres outils

 
Plan prévisionnel d’intégration de la liaison transfrontalière de métro. © Designlab/Etcetera Design Plan prévisionnel d’intégration de la liaison transfrontalière de métro. © Designlab/Etcetera Design

" Un métro transfrontalier dans l’Öresund renforcera l’intégration des villes de Copenhague et de Malmö. Il profitera à la population locale et renforcera la compétitivité des deux villes sur la scène internationale. "

Klas Nydahl, conseiller principal du service en charge des rues et des parcs, Malmö

Le but de cette étude était de prévoir des moyens d’éviter que l’augmentation du trafic ferroviaire sur le pont de l’Öresund ne provoque des goulets d’étranglement entre la Scandinavie et le reste de l’Europe. Quelque 30 000 personnes empruntent chaque jour les trains qui traversent le pont, et ce chiffre continue d’augmenter.

L’étude, menée conjointement par les représentants des municipalités de Copenhague et de Malmö, soutient que ce problème de capacité serait moindre si l’on réduisait le trafic local de ceux qui effectuent ce trajet quotidiennement. Partant de cette hypothèse, des modèles possibles de système de métro intégré dans l’Öresund ont fait l’objet d’une analyse socioéconomique et technique portant sur la construction et les conditions de circulation. Les conclusions de l’étude estiment à 50 000 le nombre de personnes qui prendraient cette ligne de métro chaque jour d’ici 2030, ce qui libèrerait de la capacité sur le pont pour les trajets de plus longue distance, les trains de marchandises et des liaisons ferroviaires fiables à l’aéroport de Copenhague.

 

De plus, l’étude avance que la construction d’un métro transfrontalier, qui entraînerait une meilleure intégration de la zone Malmö-Copenhague, génèrerait d’importants bénéfices socioéconomiques. Le temps nécessaire pour se rendre au centre des deux villes serait réduit de 40 %, ce qui faciliterait les allers-retours transfrontaliers et profiterait donc aux marchés régionaux du travail et de l’emploi.

Les prochaines étapes

Cette étude de faisabilité a ouvert la voie à une analyse plus approfondie des retombées environnementales du métro transfrontalier, et des conditions techniques que devra remplir le tunnel connectant le métro transfrontalier au réseau de métro de Copenhague. D’autres études analysent l’impact qu’aura une diminution des temps de trajet domicile-travail sur le développement des marchés du logement et du travail dans les deux villes. Ces travaux, menés dans le cadre du programme Interreg, devraient s’achever en 2014.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Öresund Metro - Improved rail link capacity across the center of the Öresund Region» a fait l’objet d’un investissement total de 1 000 000 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 500 000 EUR au titre du programme opérationnel «Öresund – Kattegat – Skagerrak» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

19/11/2014