Le projet «Baltic Deal» réduit la pollution des eaux sur le pourtour de la mer Baltique

Un projet innovant axé sur l'échange de connaissances a favorisé la diffusion des pratiques agricoles durables au bénéfice de l'environnement dans sept pays de la région de la mer Baltique.

Autres outils

 
Visite d'étude au Danemark dans le cadre du «Baltic Deal», qui a permis aux participants de mieux connaître les zones marécageuses. Visite d'étude au Danemark dans le cadre du «Baltic Deal», qui a permis aux participants de mieux connaître les zones marécageuses.

" Le 'Baltic Deal' a créé une plateforme efficace de transfert des connaissances entre les personnes et entre les pays. 2 500 exploitants et 300 conseillers ont été informés, et beaucoup d'entre eux ont participé à différents événements. Aujourd'hui, les exploitants sont manifestement plus conscients des problèmes environnementaux et des éventuelles solutions. Dans les 117 exploitations de démonstration participant au projet, plusieurs mesures visant à réduire le gaspillage des nutriments ont déjà été instaurées ou le seront prochainement. "

Kaspars Žūriņš, gestionnaire du projet

Le projet «Baltic Deal» s'est en particulier efforcé d'améliorer l'efficacité dans l'utilisation des nutriments afin de réduire leur gaspillage dans les exploitations. Le déversement de vaccins et d'engrais peut représenter une grave source de pollution pour les écosystèmes, la nappe phréatique, les rivières, les lacs et la mer, et déclencher un processus appelé «eutrophisation», qui peut entraîner une prolifération d'algues au détriment de la biodiversité.

Dans les zones pilotes, comme les sept plus grandes îles de la mer Baltique, les exploitants agricoles ont testé des méthodes pour réduire ces déversements de façon rentable. Par exemple, pour réduire le gaspillage des nutriments, on a testé le recours à une couverture végétale en dehors de la saison de croissance, l'amélioration des techniques de fertilisation et de la gestion du fumier, ainsi que le traitement des eaux de ruissellement.

Exploitations de démonstration

Suite aux activités pilotes, un réseau de 117 exploitations de démonstration a été constitué au travers des sept pays partenaires, soucieux de démontrer qu'il est possible d'introduire des méthodes agricoles plus vertes sans réduire les niveaux de production ni la compétitivité.

Le réseau du projet permet aux agriculteurs et aux services de conseil de partager leurs connaissances à l'occasion de voyages d'étude dans leur propre pays ou dans d'autres pays de la région de la mer Baltique. Ils ont aussi pu participer à des conférences, des activités d'échange, des séminaires, des ateliers et des cours de formation.

De plus, le projet a été doté d'un site web qui livre des outils et des connaissances aux conseillers et aux exploitants. Les informations, les résultats et les actualités qu'il contient sont régulièrement mis à jour.

Le projet «Baltic Deal» rassemble, en plus des principales organisations des sept pays partenaires, plus de 30 partenaires associés dans les neuf pays qui entourent la mer Baltique, y compris la Russie et l'Allemagne. Ces partenaires associés sont des associations d'exploitants, des services de conseil, des ministères et d'autres institutions et organisations agricoles.


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «Baltic Deal» disposait d'un budget total de 3 786 140 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 2 973 510 EUR au titre du programme transfrontalier 2007-2013 pour la région de la mer Baltique


Date de rédaction

08/09/2014

Vidéos