Maison passive à consommation énergétique ultra-basse

Le centre de formation qui vient d’ouvrir dans une région montagneuse isolée de la République tchèque illustre à merveille le concept moderne de la «maison passive» combiné à des techniques et des matériaux de construction traditionnels. Le centre pour le développement rural durable d’Hostetin consomme jusqu’à 80 % d’énergie de moins qu’un bâtiment conventionnel.

Autres outils

 
Une usine gazéifie du bois pour produire de la chaleur, de l'électricité et du diesel synthétique Une usine gazéifie du bois pour produire de la chaleur, de l'électricité et du diesel synthétique

«Terminé en septembre 2006, le centre d’Hostetin est le premier bâtiment public qui puisse être déclaré conforme aux normes de la "maison passive" en République tchèque»
Yvonna Gaillyová, Directrice de l’Institut écologique Veronica

Terminé en septembre 2006, le centre propose des formations pratiques aux autorités, au grand public et aux entreprises qui lancent des initiatives similaires partout dans la région ainsi qu’à l’échelle nationale. De nombreux visiteurs y viennent de loin pour en apprendre davantage sur le développement durable. Le centre fait aussi office de site communautaire dans le petit village où il se situe.

Un village «vert» modèle

Hostetin s’investit depuis longtemps dans des projets écologiques, de l’énergie solaire à l’isolation des bâtiments avec des bottes de paille, par exemple. Son nouveau centre perpétue cette tradition puisqu’il est appelé à devenir un centre de formation et d’apprentissage tout au long de la vie dans les matières environnementales — en particulier dans le domaine de l’efficacité énergétique des maisons passives. Il a été construit par Skanska CZ sous contrat avec la direction du centre, l’Institut écologique Veronica (Union tchèque pour la conservation de la nature). Les fonds européens couvrent 54 % du budget.

Autre objectif, la création d’une plate-forme pour gérer les projets en faveur de la durabilité dans la province de Zlin, où l’offre d’emplois est limitée et où la population diminue. La plupart des 36 ouvriers et artisans sont des résidents locaux qui ont été placés sous la supervision d’un contremaître expérimenté. Dans tous les cas où c’était possible, ce sont des matériaux et des fournisseurs locaux qui ont été privilégiés, pour limiter les coûts et doper l’économie locale — par exemple le mélèze des forêts toutes proches pour le bardage du bâtiment et le recyclage d’adobes de vieilles fermes locales.

Le centre a été construit selon les normes les plus récentes permettant de réduire la consommation d’énergie pour le chauffage des locaux: une excellente isolation et des fenêtres à triple vitrage pour réduire les déperditions de chaleur.

5 000 événements publics par an

Le centre d’Hostetin — qui comprend un auditorium de 45 places, des bureaux, une bibliothèque, un espace pour ateliers créatifs et une maison d’hôtes de dix chambres — attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs qui viennent en apprendre davantage sur sa conception et son efficacité énergétique et sur l’utilisation de matériaux écologiques. Le centre est également remarquable dans la mesure où c’est le premier bâtiment construit selon le concept de la «maison passive» qui ait bénéficié de fonds européens et le premier immeuble non résidentiel de ce type qui ait été bâti en République tchèque.

Le centre a créé cinq emplois permanents: des chefs de projet et des formateurs à temps plein et à temps partiel ainsi que du personnel administratif. Il consomme moins de 15 kWh au mètre carré par an pour le chauffage, qui est produit par le système solaire du centre et par la centrale biomasse municipale.

Date de rédaction

14/01/2010