Des chemins de fer à la pointe de la technologie, prêts à être mis en service

Ce projet inclut d’importants travaux sur la sous-structure et la superstructure des chemins de fer, le système de drainage, les ponts et les viaducs, et le matériel de contrôle et de communication le long de la ligne Planá – Cheb.

Autres outils

 

Grâce à ce projet, un plus grand nombre de voyageurs devrait bénéficier de meilleurs services d’information, et les personnes à mobilité réduite devraient avoir un meilleur accès aux infrastructures. Le temps des trajets devrait également être réduit, et la sécurité améliorée.

De nouvelles perspectives pour le rail

Le tronçon ferroviaire en question fait partie du réseau transeuropéen de transport. On compte, parmi les problèmes rencontrés ces dernières années, d’importantes limitations de vitesse et de charge, ainsi qu’un matériel de gestion des trains et de communication obsolète et onéreux à entretenir. Ce projet d’optimisation permettra d’augmenter la vitesse maximale autorisée sur la ligne de 100 km/h à 150 km/h pour les trains équipés de la technologie pendulaire, et jusqu’à 120 km/h pour les trains conventionnels. Un des principaux objectifs du projet est de veiller à ce que l’état technique de la voie et des bâtiments et matériel connexes satisfasse aux normes européennes.

Un réseau de liaisons pour un meilleur accès et plus de sécurité

Visant à rendre les voyages en train plus accessibles, plus sûrs et plus rapides, les travaux prévus dans le cadre de ce projet concernent tous les domaines du réseau. Les principaux éléments en sont les suivants : le remplacement de la superstructure ferroviaire, y compris les appareils de voie et les passages à niveau, l’amélioration de la sous-structure ferroviaire, sur quelque 39,84 km au total; la construction et la reconstruction de quais en îlots centraux; la reconstruction de 12 passages à niveau; et des travaux au niveau de 94 ponts et passages souterrains.

Le projet inclut également la pose de barrières antibruit sur 9 559 m, l’installation d’équipements de signalisation et de sécurité (6 boîtiers d'avertissement électronique), de signalisation de ligne (7 tronçons de la voie) et de lignes de contact (30 382 km sur la ligne à voie unique et 9 456 km sur la ligne à double voie), et la construction d’un transformateur et d’une station de conversion.

La voie écologique

L’environnement n’est pas non plus en reste dans ce projet. Ce dernier devrait en effet permettre de réduire sensiblement la pollution sonore, offrir de meilleurs chemins de migration pour les animaux (nouveaux passages souterrains, sous les rails) et rendre plus compétitifs les chemins de fer en en faisant un moyen de transport durable et plus écologique.

Date de rédaction

24/03/2011