Des trajets faciles entre les eaux de la Baltique et de l'Adriatique

Le projet SoNorA vise à développer des infrastructures et services de transport multimodal en Europe centrale en établissant de meilleures liaisons entre les mers Baltique et Adriatique. L'approche est inédite en ce sens qu'elle réunit plusieurs connexions de réseaux sud-nord sous un même projet. Les avantages à en retirer par les six pays concernés sont notamment l'amélioration des voies navigables, l'emploi de lignes directrices en matière de planification stratégique, l'exploitation d'évaluations d'impact sur le développement et l'utilisation de systèmes ultramodernes.

Autres outils

 
Rapprocher les ports de la mer Baltique de l'Adriatique Rapprocher les ports de la mer Baltique de l'Adriatique

«En tant que chef de file du projet SoNorA, la région de la Vénétie (Italie) manifeste son engagement envers l'établissement d'une liaison entre les mers Adriatique et Baltique couvrant l'Europe centrale. De plus, nous sommes favorables à la mise en place de services pour le trafic, les marchandises et les personnes, avec des effets directs et positifs sur le renforcement de la logistique et de l'intermodalité dans la région.»
Silvano Vernizzi, secrétaire régional à l'infrastructure et à la mobilité, région de la Vénétie

Le projet SoNorA est étroitement lié aux politiques et objectifs des réseaux transeuropéens (RTE). L'idée est d'établir des réseaux de transport, d'énergie et de télécommunication qui relient les régions et les marchés et aident à stimuler la croissance économique et l'emploi. Le projet veut surmonter les obstacles qui s'opposent à la mise en place d'infrastructures ainsi qu'à l'établissement et à la fourniture de services le long des itinéraires.

La genèse de SoNorA

Le projet SoNorA, dont la mise en œuvre s'effectue par le biais du programme EUROPE CENTRALE, résulte de la fusion des initiatives du projet AB Landbridge (financé par Interreg III B CADSES) et de la récente initiative allemande SCANDRIA (déclaration de Berlin du 30/11/2007). SoNorA s'articule autour de six lots de travaux, dont chacun est axé sur un domaine spécifique : gestion et coordination du projet, gestion et diffusion des connaissances, optimisation des flux des réseaux de transport, suppression des obstacles à la réalisation des infrastructures, mise en place de services sur les itinéraires sud-nord et plate-forme de coopération transnationale.

L’équipe de projet

Pour mener à bien un projet d'une telle envergure, il faut pouvoir compter sur une organisation bien structurée et harmonisée. L'équipe de gestion comprend un comité directeur composé de représentants légaux de chaque organisme partenaire. Ce comité se réunit pour prendre les décisions de gestion de haut niveau. Le conseil de gestion technique, qui se compose du partenaire chef de file, du gestionnaire technique et des responsables des lots de travaux, surveille l’évolution du projet et le fonctionnement des synergies entre les différentes activités. Les partenaires du projet comprennent 34 institutions publiques et privées qui y participent volontairement ainsi qu'un conseil scientifique consultatif qui donne, à la demande des responsables des lots de travaux, des avis scientifiques sur la méthodologie du plan de travail.

Supprimer les barrières et ouvrir les liaisons

En utilisant les nouveaux outils, lignes directrices, études de cas, résultats, nouvelles synergies et études d'investissement, SoNorA améliorera l'accès des pays enclavés aux ports maritimes européens, facilitera l'intermodalité pour les routes, les chemins de ver et les voies navigables, établira une coopération stratégique entre les corridors transeuropéens et en leur sein (ex. : recommandations RTE-T) et créera un réseau transnational, tout cela dans le but de bénéficier des synergies et des objectifs communs en matière de développement régional.


Date de rédaction

09/12/2009