Produire de nouveaux matériaux grâce à la nanotechnologie

L’action de la nanotechnologie, qui s’exerce au niveau des atomes et des molécules, est souvent invisible à l’œil nu. Pourtant sa capacité de modifier les matériaux ou d’en créer de nouveaux, dans toutes sortes de secteurs allant de la santé à l’industrie, lui confère un grand potentiel. Un nouveau centre régional de R&D situé à Brno, dans le sud-est de la République tchèque, tente de repousser les limites de cette technologie en développant de nouvelles applications et en formant les experts de demain dans cette discipline.

Autres outils

 
Le Centre régional de R&D de Brno mène des recherches portant sur la mise au point de nouveaux matériaux grâce aux nanotechnologies Le Centre régional de R&D de Brno mène des recherches portant sur la mise au point de nouveaux matériaux grâce aux nanotechnologies

La nanotechnologie peut servir à développer des matériaux présentant des caractéristiques uniques. Ces matériaux peuvent remplacer ceux utilisés dans les procédés de production actuels et qui s’avèrent nocifs pour l’environnement ou inefficaces du point de vue économique. C’est pourquoi la recherche en nanotechnologie devient progressivement une priorité en République tchèque et dans toute l’UE.

Le «Centre régional de R&D sur le traitement des surfaces par plasma à faible coût et les nanotechnologies» est situé à Brno, deuxième ville du pays. Ce projet, cofinancé par le Fonds européen de développement régional, vise à créer un centre pour satisfaire la demande croissante, de la part des entreprises industrielles innovantes, de procédés de production reposant sur le développement et l’utilisation d’une nanotechnologie de pointe mais limitant au minimum les investissements et les coûts de fonctionnement et ne demandant qu’une modification minime des procédures de fabrication existantes.

Modifier les propriétés de surface

«Nous pouvons puiser dans les 50 années d’expérience et de recherches de l’Institut d’électronique physique de la Faculté des sciences naturelles de l’Université de Masaryk», indique Jan Čech, membre de l’équipe chargée de l’exécution du projet.

Il fait remarquer que les technologies plasma en cours d’élaboration permettent d’ajuster et de modifier les surfaces des matériaux. Il peut s’agir, par exemple, de joints collés plus résistants, d’encres ou d’impressions couleur améliorées ou de placages fins qui augmentent la résistance d’un matériau à l’abrasion, assurent sa biocompatibilité ou lui confèrent des propriétés antibactériennes. «Ces résultats sont obtenus grâce à un plasma électrique froid généré à des pressions atmosphériques», explique-t-il, précisant que le plasma est souvent appelé «le quatrième état» de la matière car il ne s’agit ni d’un solide, ni d’un liquide, ni d’un gaz.

Mettre la théorie en pratique

Les technologies développées au centre de Brno peuvent être appliquées dans les industries tchèques traditionnelles comme le textile, le verre ou l’automobile, ainsi que dans l’industrie électronique à l’échelle mondiale. Dans un avenir proche, les nanotechnologies toucheront probablement tous les secteurs industriels de la planète.

Ce centre offre aussi des possibilités de formation aux jeunes professionnels souhaitant faire carrière dans le secteur des nanotechnologies et du plasma. Le programme de formation permet non seulement à ces jeunes de mettre entièrement au point de nouvelles technologies, mais également de les mettre en pratique. Selon Jan Čech, l’investissement de fonds structurels européens en matière de recherche et d’innovation «favorisera considérablement la compétitivité en République tchèque».

«Dans l’histoire de la République tchèque, jamais autant de fonds n’avaient été investis dans les infrastructures scientifiques. Cela étant, la situation actuelle, telle que je l’observe, présente des défis en matière de formation et de recrutement des meilleurs scientifiques. Cela doit devenir une priorité des centres de recherche tchèques et des institutions d’enseignement supérieur», ajoute-t-il.

Coût total et financement de l’UE


Le projet «R&D Centre Developing Nanotechnologies in Brno» dispose d’un budget éligible total de 10 706 000 EUR, La contribution du Fonds de développement régional s’élève à 7 581 000 EUR pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

05/03/2013