Le dialogue interculturel et la langue commune du football

Le projet «New Ways to Europe» soutient une école de football germano-tchèque (DTFS) dans ses efforts pour rassembler les jeunes espoirs du football et leurs parents dans un esprit de coopération et de compréhension commune.

Autres outils

 
Utilisation de jeux de cartes sur le thème du football pour stimuler la compréhension interculturelle © Gerald Prell Utilisation de jeux de cartes sur le thème du football pour stimuler la compréhension interculturelle © Gerald Prell

" L'école de football germano-tchèque, qui conjugue la promotion des activités sportives et la formation linguistique et culturelle, est un exemple de coopération dans le domaine de la jeunesse. Depuis 2007, environ 6 000 jeunes des deux pays ont pris part à cette formation, ainsi qu'aux événements et aux tournois organisés. "

Johannes Hartl, gouvernement régional de Bavière

Ce projet à l'intention de la jeunesse a été mis sur pied dans le cadre d'un effort visant à réduire les «différences» linguistiques et culturelles entre les Allemands et les Tchèques vivant dans la région frontalière entre la République tchèque et la Bavière. Le football a été présenté comme un excellent moyen de briser les barrières culturelles et de permettre aux enfants de développer des relations à travers l'activité physique. Ceux qui participent au camp sont invités à se mêler à leurs pairs venant de l'autre côté de la frontière. Les camps de football encouragent l'apprentissage des langues et l'appréciation des valeurs culturelles.

Réalisation de nombreux objectifs

Le projet a attiré l'attention de nombreux médias: au cours de la première année du projet, le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung a présenté le mini-championnat d'Europe qui a été organisé par le camp et parrainé par l'UE. En outre, les représentants du projet ont été invités par Horst Köhler, président fédéral allemand, à une réception à Berlin en 2009, ainsi que par Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères, à une présentation à Prague.

Le projet s'est étendu tout le long de la frontière entre la République tchèque et la Bavière, où des camps ont été organisés dans un pays puis dans l'autre. Ces camps ont été organisés en coopération avec des clubs de football de petite et de grande envergures. «Notre objectif était d'inclure le plus grand nombre d'enfants possible et de donner aux enfants issus de régions reculées ou de petits clubs la chance de rencontrer et de jouer avec des clubs plus connus», déclare Gerald Prell, de la Deutsch-Tschechische Fußballschule (DTFS). «Les enfants les plus doués ont été sélectionnés pour jouer dans une équipe transfrontalière mixte, la "Team Europe", et pourraient participer à différents tournois de football contre des clubs de la Bundesliga, des clubs tchèques de première division et d'autres grands clubs européens».

Tisser des liens avec d'autres régions européennes

Le club a également invité les meilleures académies internationales à échanger leur savoir-faire et les meilleurs entraîneurs à participer à leurs actions. En outre, le projet a permis la création d'un tournoi annuel, le mini-championnat d'Europe cité précédemment, à l'intention des enfants de 11 ans de la région. Le tournoi a vu s'affronter les équipes junior de Manchester United, du Bayern Munich, du FC Porto, de l'Ajax, du CSKA Moskva, du Legia Warszawa, du Sparta Praha, du Paris Saint-Germain et du Karpaty Lviv. «Le football est comme un pont permettant la compréhension mutuelle et un signal fort contre le racisme», souligne M. Prell.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «New ways to Europe» a fait l'objet d'un investissement total de 922 353 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s'élève à 682 821 EUR au titre de la coopération transfrontalière «République tchèque – Allemagne» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

24/06/2015