La santé par delà les frontières

La coopération interrégionale revêt une importance capitale, car elle permet non seulement de travailler mais aussi de prodiguer des soins au-delà des frontières.

Autres outils

 

Des projets comme celui-ci contribuent à faire de l’UE une économie intelligente, durable et inclusive d’ici 2020, comme le prévoit la stratégie de croissance Europe 2020. L’UE doit relever de grands défis tels qu’une population vieillissante, une main-d’œuvre trop peu qualifiée, la nécessité d’innover davantage, de trouver un équilibre entre croissance économique et dégradation de l’environnement, et de veiller à des approvisionnements énergétiques propres et sûrs. Partout dans l’UE, les projets de politique régionale jouent un rôle fondamental pour s’attaquer à ces défis et à bien d’autres au travers de projets conçus pour créer de l’emploi, améliorer le rendement scolaire, développer des sources d’énergie renouvelables, encourager la productivité et donner les mêmes chances à tous les citoyens. Les projets et les régions jouent un rôle pivot puisqu’ils fournissent des résultats tangibles permettant d’atteindre les principaux objectifs de la stratégie.

Dans le cas du projet Healthacross, il n’est pas seulement question de coopération transfrontalière dans le domaine des soins de santé, mais aussi de sauver des vies dans les villes de Gmünd en Basse-Autriche et de České Velenice en Bohème du Sud, toutes deux à la frontière entre l’Autriche et la République tchèque.

En effet, les services de soins d'urgence du côté tchèque de la frontière sont limités. Si České Velenice dispose d’une ambulance, il faut, en cas de nécessité, parcourir 35 km pour en trouver une autre, à Třeboň, et l’hôpital le plus proche se situe à 60 km, à  České Budějovice. Ces distances compliquent la prestation des soins de santé, ce qui peut être fatal aux personnes dans le besoin, alors que l’hôpital autrichien de Gmünd ne se situe qu’à quelques centaines de mètres de l'autre côté de la frontière. De même, les patients autrichiens apprécient certains services de soins disponibles du côté tchèque, tels que l’unité moderne de dialyse à Jindřichův Hradec et les services complets de réadaptation. C’est pourquoi, les soins et échanges de services transfrontaliers constitueraient un énorme avantage pour les partenaires des deux pays.

Optimiser les soins

Afin de réagir à ces problèmes, le projet entend dynamiser la coopération transfrontalière, réduire les temps de réaction en cas d'urgence médicale, et assurer un meilleur accès aux soins de santé en général dans la région frontalière. Il optimisera également l'offre de soins actuelle et les coûts impliqués via l'utilisation conjointe des capacités techniques et des ressources humaines. Grâce à une meilleure coopération, des normes de qualité communes pourront être développées à destination du secteur des soins de santé, certains obstacles pourront être éliminés et les transferts des patients seront facilités. Les patients bénéficieront ainsi de soins en continu et de la garantie du respect des libertés fondamentales de l’UE. Promouvoir l’échange et l’utilisation conjointe du savoir-faire et des meilleures pratiques permettra, dans le long terme, de mettre sur pied un système transfrontalier commun dans le secteur des soins de santé.

Planification structurelle pour la santé régionale

Pour pouvoir assurer le bon fonctionnement des soins de santé transfrontaliers et de la coopération dans ce domaine, le projet a eu pour difficile mission de développer conjointement des plans structurels à long terme au niveau régional. Un certain nombre d'importantes questions légales et douanières ont été soulevées, comme les accords sur la traversée de la frontière par les ambulances et les différences de coût des services entre l'Autriche et la République tchèque.

Pour l'UE, un problème particulièrement urgent est le financement des services de soins de santé entre les États membres qui présentent d'importants écarts salariaux. Le projet Healthacross a procédé à une comparaison structurelle et a établi une liste de services. Il prépare en outre des directives concrètes et coordonne la gestion des problèmes légaux et douaniers, parmi lesquels le paiement des services transfrontaliers.

Date de rédaction

29/08/2011