Renforcement des liaisons ferroviaires entre la République tchèque et l’Allemagne

Un tronçon ferroviaire clé de 32 km situé en République tchèque sur la section la plus à l’ouest du troisième couloir de transit ferroviaire du pays a été modernisé. Le projet a permis de raccourcir sensiblement le temps de trajet entre Prague, la capitale tchèque, et les villes allemandes toute proches telles que Nuremberg et Dresde. Il profite également au réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

Autres outils

 

Étalés sur trois années, les travaux ont eu lieu entre les villes de Stříbro et de Planá u Mariánských Lázní. Ils avaient notamment pour but d’améliorer la voie ferrée et les infrastructures associées en les mettant en conformité avec les normes européennes les plus récentes en la matière.

Modernisation des voies et de l’infrastructure

Le projet visait la ligne qui s’étend entre les petites villes de Stříbro et de Planá u Mariánských Lázní, dans le sud de la région de Plzeňsko. Il fait partie des neuf projets de modernisation de la ligne Prague-Plzeň-Cheb, qui se prolonge à l’ouest au-delà de la frontière tchèque, jusqu’en Allemagne. Les principaux objectifs du projet étaient de moderniser ce tronçon de la ligne ferroviaire et ses infrastructures afin d’augmenter la vitesse sur la ligne et d’améliorer le confort des passagers qui voyagent dans cette région et au-delà.

En partie financé par l’Union européenne, le projet a débuté mi-2008, une fois les études techniques et de faisabilité terminées. Les entrepreneurs ont modernisé la superstructure des voies principales pour qu’elle satisfasse à une norme internationale renforcée. Cette ligne est désormais en mesure de supporter des trains à grande vitesse et une charge à l'essieu de 22,5 tonnes. Les lignes aériennes de traction électrique ont également été modernisées, de même que le matériel de télécommunication et de signalisation et l’infrastructure associée. Huit passages à niveau ont été rénovés et modifiés.

Des trajets plus rapides

Grâce à la nouvelle infrastructure, la vitesse maximale sur ce tronçon de ligne sera augmentée de 50km/h, ce qui permettra aux trains les plus rapides de voyager à une vitesse de 140 km/h. Le projet réduira par conséquent la durée des trajets, aussi bien pour les passagers que pour le fret qui passent par la ligne Prague-Cheb qui relie la République tchèque à l’Allemagne.

Cette ligne ferroviaire, qui permettra un transport plus rapide et plus fluide, et dont la capacité sera renforcée, aura également des effets positifs aux niveaux social et économique pour les communautés locales. Ces avancées devraient également favoriser la circulation et le commerce sur l’axe ferroviaire de longue distance RTE-T qui relie Athènes (Grèce) à Dresde (Allemagne). La modernisation de la ligne devrait avoir d’autres conséquences positives, comme la réalisation d’importantes économies sur les coûts d’exploitation, et une réduction de l’impact externe du transport ferroviaire sur l’environnement.

Le matériel de sécurité et de communication utilisé sur la ligne l’a parée pour l’installation du système dit ERTMS/ETCS (European Rail Traffic Management System/European Train Control System), des plus modernes, à l’horizon 2020. Cette modernisation assurera un passage aisé et en toute sécurité de tous les trains européens compatibles.

Date de rédaction

21/02/2011