Préserver la population de vautours fauves chypriotes

Le projet Gypas soutient l'environnement chypriote en enrichissant sa population de vautours fauves de 25 oiseaux provenant de Crète. Il s'attache aussi à créer et à moderniser les infrastructures d'accueil et d'acclimatation sur ces deux îles. Le nombre de vautours fauves à Chypre a diminué d'au moins 100 spécimens dans les années 1960. Il ne restait que 10 à 11 oiseaux à l'état sauvage en 2011, alors que la population de vautours de Crète compte plus de700 individus.

Autres outils

 
Accueil de vautours fauves transférés de Crète vers Chypre dans la cage d'acclimatisation d'Agios Ioannis à Paphos. ©  Michalis Probonas/NHMC Accueil de vautours fauves transférés de Crète vers Chypre dans la cage d'acclimatisation d'Agios Ioannis à Paphos. © Michalis Probonas/NHMC

" Le renforcement de la population de vautours à Chypre constituera une base solide pour atteindre des niveaux durables et éviter le risque d'extinction. Dans le même temps, des actions menées en Crète, axées sur la conservation et la gestion, permettront à la population crétoise de rester saine et viable. "

Nikos Kassinis, directeur du service de la faune et de la flore, ministère de l'intérieur chypriote

Les partenaires du projet ont mené des actions à Chypre et en Crète. En Crète, ils ont réalisé une étude visant à déterminer le nombre, l'âge et la proportion de vautours de chaque sexe pouvant être envoyés à Chypre chaque année, tandis qu'une autre étude s'est penchée sur les caractéristiques génétiques des vautours de l'île. Un programme de marquage et de télémesure a été mis en œuvre pour assurer le contrôle de la population et les résultats ont été publiés, accompagnés de matériel d'information.

Lors de la capture des vautours, les partenaires ont veillé à ne pas attraper d'adultes pendant la saison de reproduction et des installations ont été mises en place pour les oiseaux capturés. Celles-ci comprenaient un centre de réhabilitation répondant à toutes les exigences techniques et vétérinaires requises pour garder des animaux en captivité et les réintroduire dans la nature.

Construction et rénovation d'infrastructures

Une cage et deux mangeoires ont été construites à Chypre. Une cage et une mangeoire existantes ont également été rénovées pour accueillir les vautours de Crète jusqu'à ce qu'ils s'acclimatent et puissent être relâchés. Les mangeoires se trouvent à proximité des cages pour pouvoir attirer les vautours locaux. Le fait que les vautours en cage puissent voir les oiseaux en liberté favorise leur acclimatation.

La population de vautours chypriotes a été contrôlée et un recensement a eu lieu. Les résultats publiés ont permis d'établir un rapport détaillé sur les vautours restants. L'analyse génétique de la population a également été effectuée.

La campagne prévoyait la production de matériel d'information et l'organisation d'activités de sensibilisation afin d'informer certains groupes, comme les agriculteurs, les chasseurs, les étudiants et les autorités publiques, sur le besoin de protéger les vautours et d'accroître leur population. Un site Web et une webcam ont été mis en place dans le cadre du projet et une conférence internationale a été organisée, rassemblant des spécialistes venant de toute l'Europe. Selon les estimations, cette initiative a permis la création de 18 emplois.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Gypas - Reinforcement of the Cypriot population of Griffon Vultures (Gyps Fulvus) with individuals from Crete» a fait l'objet d'un investissement total de 710 369 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional de l'UE s'élève à 568 295 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Grèce - Chypre» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

22/05/2015