Des femmes chefs d’entreprise à la tête de nouvelles sociétés dynamiques

Sur l’île de Chypre, des femmes bénéficient d’un coup de pouce lors de la création de leur entreprise grâce à un projet de deux ans. L’objectif principal est de développer, de soutenir et d’encourager l’esprit d’entreprise des femmes âgées de 18 à 55 ans.

Autres outils

 

Des entreprises détenues et gérées par des femmes voient déjà le jour à travers tout le pays, la moitié d’entre elles étant concentrées dans la capitale, Nicosia, et sa banlieue. Parmi les objectifs spécifiques figurent le secteur manufacturier, le commerce électronique, les services et le tourisme.

Des défis représentant de réelles opportunités

Comme dans d’autres pays de l’UE, les femmes chypriotes désireuses de créer et de développer leur propre entreprise sont confrontées à des défis, tels que la discrimination à l’égard des femmes, l’insuffisance de capitaux personnels, la nécessité accrue d’obtenir un financement extérieur et le manque de connaissance des options disponibles.

Il y a plus de dix ans, quelque 350 femmes chypriotes à l’esprit d’entreprise se sont réunies en vue de relever ces défis. Elles ont fondé la Women’s Cooperative Bank, un organisme de prêt sans but lucratif focalisé sur les activités entrepreneuriales des femmes. Le gouvernement chypriote soutient cette banque et cofinance le nouveau projet Women Entrepreneurship de l’UE par l’intermédiaire du Ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme.

Ce projet est ouvert aux femmes disposant déjà d’un emploi ou se trouvant sans emploi depuis au moins un an au moment de la demande de subvention/aide. Les demandeuses retenues reçoivent 50 % du coût de l’équipement, de la formation, de la promotion, d’autres capitaux de fonctionnement, ainsi que la prise en charge totale des coûts de la formation en création d’entreprise. La subvention maximale disponible s’élève à 70 000 euros pour le secteur manufacturier et à 50 000 euros pour les autres secteurs.

Objectif: 350 nouveaux emplois

Ce projet aide les femmes souhaitant créer une entreprise dans un large éventail de domaines économiques. L’accent est mis sur la mise au point de nouvelles technologies, l’utilisation de méthodes innovantes de production ainsi que de promotion de produits et de services, le développement de compétences entrepreneuriales dans le secteur de l’environnement et de façon plus générale la promotion d’activités d’entreprise modernes visant à créer des entreprises dynamiques et compétitives.

La plupart des femmes participant au projet ont déjà créé leur entreprise (services graphiques et technologies de l’information, laboratoires cliniques, cliniques médicales et services conseil). Au rang des nouvelles entreprises figurent aussi des boulangeries, des crèches, des salons de beauté et de coiffure, ainsi que des cafés et des tavernes dans des zones rurales. Cela a entraîné la création de quelque 225 emplois, dont 100 environ ont été attribués à des femmes disposant au minimum d’une formation de niveau licence. Les objectifs sont de proposer au public des services de haute qualité à prix abordable, combinés à de nouvelles idées novatrices et à la possibilité de créer d’autres emplois.

Date de rédaction

16/03/2011