CHEE: un projet pour renforcer les capacités transfrontalières en matière d'efficacité énergétique

Un projet commun entre la Croatie et la Hongrie vise à augmenter l'efficacité énergétique des bâtiments publics. 

Autres outils

 
L'école primaire de Ljudevit Gaj à Osijek fait l'objet d'une rénovation complète qui amélioreront ses performances énergétiques.   © CHEE L'école primaire de Ljudevit Gaj à Osijek fait l'objet d'une rénovation complète qui amélioreront ses performances énergétiques. © CHEE

" Ce projet a marqué un tournant dans le travail réalisé par la ville d'Osijek sur le thème de l'efficacité énergétique. Les fondements théoriques du projet, les économies d'énergie qu'il a permis de réaliser et ses bienfaits pour l'environnement en ont fait un facteur de bien-être pour les enfants et l'ensemble de la population. "

Mira Lizačić, Vidaković, conseiller principal

L'objectif du projet CHEE portait sur l'utilisation et le développement de technologies en faveur des sources d'énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique face au problème commun de la consommation énergétique des bâtiments, qui représente 40 % de la facture énergétique totale dans les deux pays. 

Le projet a été porté par un large éventail d'organisations partenaires: deux administrations locales, une agence de développement régional, deux universités et deux ONG. Cela dit, le volet pratique de la réalisation du projet (rénovation complète de bâtiments publics pour en améliorer l'efficacité énergétique) a été confié à des entreprises locales qui ont remporté l'appel d'offres. Ces rénovations ont ensuite servi de points de référence pour d'autres projets du même type menés dans la région.

Des solutions efficaces et des bonnes pratiques

Les responsables du projet ont également travaillé à l'élaboration d'outils devant permettre aux pouvoirs publics d'effectuer une analyse coûts-bénéfices correcte des projets de rénovation planifiés. En ces temps de contraintes budgétaires pour les pouvoirs publics et d'innovation dans les techniques de réhabilitation des bâtiments, il est essentiel d'opter pour les solutions les plus judicieuses. C'est dans cette optique que les facultés d'économie des universités de Pècs en Hongrie et d'Osijek en Croatie ont conçu un logiciel sur mesure répondant aux besoins des deux pays. 

Une partie du projet a par ailleurs été dédiée à la diffusion et au partage des bonnes pratiques via l'organisation d'ateliers, d'expositions et d'autres initiatives transfrontalières. Cette démarche proactive a permis à environ 4 000 personnes de récolter directement les fruits de ce projet et à environ 22 000 d'en bénéficier indirectement. 

En mettant en relation les entreprises et les centres croates et hongrois de recherche et développement, ce projet a contribué à la création d'un réseau intégré de partenaires qui, aujourd'hui encore, préparent et gèrent des projets de reconstruction en rapport avec l'efficacité énergétique et les sources d'énergies renouvelables. Les partenaires croates estiment que le projet CHEE a permis d'étoffer la législation de leur pays en matière d'efficacité énergétique dont l'élaboration avait démarré en 2011, au début du projet. 


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Joint Research and Development of Energy Efficiency measures in cities of Cross-border Region (CHEE)» a fait l'objet d'un investissement total de 491 840 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional et de l'instrument d'aide de préadhésion (IAP) s'élève à 409 503 EUR au titre du «Programme IAP de coopération transfrontalière entre la Hongrie et la Croatie» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

28/01/2016