Vers des énergies durables pour les villes d’Europe

La population et des organisations locales de huit villes d’Europe ont uni leurs efforts dans le cadre d’un projet pilote en faveur d’une utilisation plus durable de l'énergie. L’objectif était de préparer, pour chaque ville, une «feuille de route» indiquant comment produire et utiliser plus efficacement l’énergie en 2050.

Autres outils

 
Présentation du projet à Figueras, Espagne. © Energy Cities Présentation du projet à Figueras, Espagne. © Energy Cities

" Milton Keynes est l’une des principales Villes intelligentes, et nous sommes fiers d’être associés au projet Imagine. Il a montré que la coopération avec nos collègues européens et les échanges de meilleures pratiques avec d’autres villes pouvaient déboucher sur des solutions. Le projet a joué un rôle majeur dans notre lutte contre le changement climatique à l’échelon local, il a contribué à la circulation des idées au sein du conseil municipal et a changé le quotidien de nos citoyens. "

Peter Marland, président du conseil municipal de Milton Keynes

Ce projet, baptisé «Imagine Low Energy Cities», a fédéré les autorités locales de huit villes européennes: Bistrita, Roumanie; Dobrich, Bulgarie; Figueras, Espagne; Lille, France; Milton Keynes, Royaume-Uni; Munich, Allemagne; Modène, Italie; et Odense au Danemark.

La participation de la communauté locale à l’élaboration des feuilles de route était au cœur du projet. Ces feuilles de route auront en effet un impact sur la vie de quelque 2 450 000 habitants dans les différentes villes; il était donc particulièrement important de les associer activement à ce processus.

Pleins feux sur la durabilité

Un outil a été mis au point afin d’aider les villes à évaluer leurs politiques énergétiques et à trouver des moyens d’améliorer leur durabilité. La préparation des feuilles de route a été très bénéfique puisqu’elle a donné aux villes l’occasion d’améliorer leurs plans d’action locaux en faveur d’une énergie durable. Imagine a aussi contribué à faciliter la communication et à renforcer la collaboration sur les questions énergétiques entre les différents services municipaux.

Certains éléments montrent que le projet commence à faire tache d’huile au-delà des frontières des villes. Ainsi, à Odense, des discussions sont actuellement en cours en vue de la mise en place d’une stratégie d’énergie durable pour toute l’île de Funen.

Les villes, moteurs de la transition énergétique

À Dobrich, la feuille de route a suivi la structure du plan d’action local en faveur de l’énergie durable, donnant ainsi une perspective à long terme à un document déjà existant. De son côté, Figueras est devenue l’une des premières villes espagnoles à inclure les questions énergétiques dans ses documents urbanistiques. À Lille, des forums locaux baptisés «Estaminets du climat» ont été organisés dans deux quartiers et, à Modène, des activités de sensibilisation ont été menées dans le but d’impliquer les citoyens et les parties prenantes.

La ville de Milton Keynes, quant à elle, s’est efforcée d’engager ses citoyens dans le processus et a apporté des améliorations à son «Low Carbon Living Programme» (programme pour une vie sobre en carbone). À Munich, les travaux ont essentiellement porté sur les objectifs fixés par la 2 000 Watt Society, qui voudrait que les citoyens des pays développés ne consomment pas plus de 2 000 watts par jour.


Investissement total et financement de l'UE

Le projet «Imagine» a fait l’objet d’un investissement total de 1 357 039 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 1 026 576 EUR au titre du programme opérationnel «INTERREG IVC» pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

12/10/2015