Améliorer la navigation intérieure sur le plus long fleuve de l’UE

L’économie du sud-est de l’Europe devrait bénéficier des améliorations de la gestion du transport de marchandises et de passagers sur le Danube.

Autres outils

 
Le Comité des directeurs des huit pays traversés par le Danube participant au projet. Le Comité des directeurs des huit pays traversés par le Danube participant au projet.

D’une longueur totale de 2 888 km, le Danube constitue le plus long fleuve de l’Union européenne. Prenant sa source dans la Forêt-Noire allemande, ce cours d’eau international de cap majoritairement sud-ouest sillonne au total dix pays et baigne quatre capitales européennes avant de se jeter dans la mer Noire.

Alors que le transport fluvial est de plus en plus considéré comme un moyen de transport économique et respectueux de l’environnement, un projet financé par le FEDER intitulé NEWADA (Network of Danube Waterway Administrations - Réseau des administrations fluviales du Danube) a exploré les possibilités d’amélioration de la gestion du fleuve, appelé «corridor de transport paneuropéen VII», afin de maximiser ses chances de s’imposer comme une voie de transport importante du sud-est de l’Europe.

Cet objectif a été atteint à travers une intensification de la collaboration et des échanges de savoir-faire et de bonnes pratiques entre les autorités nationales d’administration fluviale responsables de la gestion du fleuve. Dix agences situées dans huit États ont pris part au projet.

Coopération et échange d’informations

Le projet prévoyait une coopération sur des plans d’action nationaux, des études de faisabilité, des projets bilatéraux et des directives de mise en œuvre visant à améliorer la gestion et les travaux d’ingénierie sur la voie navigable. Il a également impliqué l’échange d’informations sur des missions hydrologiques et hydrographiques ayant pour but de renforcer l’accessibilité physique du fleuve et d’améliorer la cartographie électronique.

Ce projet d’une durée de 36 mois, arrivé à son terme en 2012, prévoyait également une amélioration des réseaux d’information et de communication afin de renforcer l’accessibilité des données concernant le fleuve pour les administrations des pays voisins, des pays tiers et des usagers.

Markus Schedlbauer, gestionnaire du projet, a affirmé qu’en dépit du travail restant à abattre, le projet avait démontré que les différentes administrations fluviales du Danube pouvaient transcender les différences culturelles et travailler main dans la main à la mise en œuvre d’un objectif commun.

Le projet NEWADA a été mentionné pour ses bonnes pratiques dans le Programme de coopération transnationale pour l’Europe du Sud-Est et dans le Plan d’action de la stratégie du Danube. Un projet de suivi, «NEWADA duo», a été approuvé afin de poursuivre les avancées réalisées par le partenariat NEWADA.

«Pour la première fois, un réseau durable a été créé entre les administrations fluviales en Europe et des mesures concrètes et des plans de financement en vue du futur développement du réseau ont été élaborés.»

- Markus Schedlbauer, gestionnaire du projet


Investissement total et financement de l’UE

Le projet «NEWADA: Network of Danube Waterway Administrations» a fait l’objet d’un investissement de 2 862 781 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional (FEDER) s’élève à 2 224 960 EUR au titre du programme de coopération transnationale pour l’Europe du Sud-Est pour la période de programmation 2007-2013. Les partenaires du projet y ont contribué à concurrence de 431 182 EUR, et 208 404 EUR supplémentaires ont été dégagés pour les pays non membres de l’UE participant au projet à travers l’instrument d’aide de préadhésion (IAP).


Date de rédaction

31/10/2013