Un centre de recherche transfrontalier lutte contre des problèmes liés à l'environnement et la santé

Dans la région frontalière entre la Grèce et la Bulgarie, la pollution environnementale nécessite une surveillance commune, des contrôles en matière de recherche et de santé, ainsi que le renforcement de l'échange d'informations entre les autorités des deux pays. Le nouveau centre de recherche transfrontalier pour l'environnement et la santé de Kardzhali, situé du côté bulgare de la frontière, encourage la coopération territoriale dans ces domaines.

Autres outils

 
Façade du nouveau centre de recherche transfrontalier pour l'environnement et la santé © Jeni Staykova Façade du nouveau centre de recherche transfrontalier pour l'environnement et la santé © Jeni Staykova

" Le nouveau centre de recherche joue un rôle important pour la région et les deux pays. Il offrira de meilleures conditions aux étudiants en écologie, leur permettant de développer des compétences professionnelles et pratiques plus pointues dans un environnement de laboratoire. Cela améliorera la qualité de leur formation professionnelle ainsi que leurs opportunités sur le marché du travail. "

Professeur Jeni Staykova, gestionnaire du projet «Environnement et santé» pour le centre de recherche transfrontalier

Ce projet vise à améliorer la qualité de vie et la santé de la population locale en contrôlant les conditions environnementales ainsi que leur impact sur la santé. À cette fin, un système transfrontalier pour le contrôle et l'analyse des liens entre l'environnement et la santé a vu le jour. Il a eu pour effet d'augmenter les capacités de recherche régionales et de développer un réseau de coopération transfrontalière entre les services sociaux et de la santé, ainsi que d'informer le public sur les risques liés à la pollution.

Les principaux résultats sont la création du centre de recherche et de son laboratoire accrédité et la mise en place d'un système d'échange d'informations pour les parties prenantes locales, pouvant servir de système d'alerte précoce contre les menaces dues à la pollution. Le centre propose des formations ainsi que de l'équipement aux partenaires bulgares et grecs, mène des études pilotes et fournit aux étudiants universitaires des expériences pratiques en matière de travail sur le terrain, d'analyse et de recherche.

Collecte de données et surveillance

Les activités du centre comprennent la collecte de données sur les niveaux de pollution et l'analyse de l'impact de la pollution sur la santé. Les données sont diffusées parmi les partenaires du projet, les parties intéressées dans la région ainsi que le grand public, afin d'attirer l'attention sur les problèmes environnementaux en vue de réduire le niveau de pollution.

Dans le laboratoire, des échantillons de composants prélevés dans l'air, l'eau et le sol sont analysés dans le but de développer une norme de qualité commune conformément aux plans d'action nationaux sur l'environnement et la santé. Il est possible d'utiliser de l'équipement d'échantillonnage portable ainsi qu'un véhicule tout-terrain pour l'échantillonnage ad hoc ou d'urgence.

Renforcement des connaissances pour des avantages futurs

Une meilleure capacité des experts régionaux, une sensibilisation accrue aux problèmes liés à l'environnement et la santé, et les réseaux de parties prenantes créés par le projet ont pour but de soutenir de futures actions communes et de poursuivre le renforcement des capacités régionales à lutter contre les problèmes environnementaux et de santé. Ces mesures devraient améliorer davantage la santé des habitants de la région.

Investissement total et financement de l'UE

Le projet «RCEH - Cross-border Research Centre 'Environment and Health» dispose d’un investissement total de 1 903 715 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 1 618 158 EUR dans le cadre du programme opérationnel «Grèce - Bulgarie» pour la période de programmation 2007-2013.

Date de rédaction

20/07/2015