Un parc municipal pour faire revivre un quartier défavorisé de la ville

RegioStars 2013 FinalistL’aménagement du Park Spoor Noord a abouti à la création de l’un des parcs de loisirs les plus fréquentés de la ville d’Anvers et à la transformation sociale et économique des quartiers voisins.

Autres outils

 

Dans les années 1990, le Park Spoor Noord (terrains ferroviaires du nord) de la ville d’Anvers (BE) était une gare de triage ferroviaire vétuste et laissée à l’abandon. Sa reconversion, entreprise en 2000, a été l’un des plus grands projets du processus de restauration de la ville d’Anvers, un exemple extraordinaire de planification intégrée et d’inclusion d’éléments spatiaux, sociaux, culturels et organisationnels dans un projet d’aménagement de grande envergure.

Ce site de 24 hectares, situé au nord de la ville, a été abandonné par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) en 2000. Après une série d’études, de consultations et de négociations, des plans ont été établis en décembre 2001 pour transformer la plus grande partie de cet espace en un «parc paysager urbain».

La reconversion des anciennes voies d’évitement ferroviaires s’inscrivait dans le cadre d’un partenariat public-privé financé au titre du programme Objectif 2 du Fonds européen de développement régional (FEDER).

L’aspect commercial a en effet été un facteur crucial pour la réussite du projet. L’accord conclu en 2001 entre la ville, la SNCB, AG ANN et Euro-Immo-Star (la filiale immobilière des chemins de fer) a été déterminant pour l’aménagement du parc. Selon les termes de cet accord, 18 hectares du site devaient être utilisés par la ville pour l’aménagement du parc tandis que la SNCB et Euro-Immo-Star obtiendraient des droits pour la mise en valeur commerciale d’une parcelle de 6 hectares (192 000 m²) à l’ouest du parc.

Améliorer l’environnement urbain

La transformation du Parc Spoor Noord a donné naissance à un espace vert de loisirs et à une zone d’habitat permettant de loger plus de 30 000 personnes dans un rayon de 800 mètres du parc, un lieu aujourd’hui devenu un site urbain de plus en plus prisé par les citoyens de la ville et par de nombreux visiteurs.

Le parc relie désormais trois zones (Dam, Stuyvenberg et Seefhoek) autrefois coupées les unes des autres par le site ferroviaire. La ville veille de près à ce que le projet ait un impact positif sur la réduction de la pauvreté et la grande misère qui règne dans ces quartiers du nord d’Anvers.

Dans les quartiers adjacents au parc, une nette augmentation du nombre de permis de rénovation a été observée, d’à peine 11 en 2000 à 47 en 2009, grâce à l’amélioration de la réputation du quartier. Les projets de construction de logements (notamment les logements pour étudiants à proximité des nouveaux campus universitaires) et de mise en valeur commerciale autour du parc sont de plus en plus nombreux.

La ville d’Anvers continue de jouer un rôle actif et a désigné un directeur du parc ainsi qu’un programmateur, qui seront responsables des activités récréatives du parc, avec la participation des riverains et des associations, réseaux et services de voisinage. Cela contribuera à faire du parc un espace de rencontre et de socialisation.

Le rôle de la population locale

Le succès à long terme du Parc Spoor Noord repose sur le soutien de la population locale. Il est important, pour assurer la durabilité du projet, de développer un sentiment d’appartenance. Or, l’organisation d’événements (activités culturelles, festivités, événements sportifs, marches, etc.) s’est avérée extrêmement efficace pour mobiliser l’enthousiasme des riverains et créer un sentiment d’appartenance au sein d’une communauté multiculturelle.

D’autres investissements ont été engagés dans le projet Park Spoor Noord, avec la rénovation des anciens hangars de chemins de fer entre 2009 et 2011 en vue de leur transformation en un centre sportif cofinancé par la Haute école Artesis.

L’un des hangars, qui offre une superficie de plus de 5 500 m², est aujourd’hui l’un des plus grands espaces couverts de la ville. En février 2012, la ville a décidé de dédier ce nouveau site au secteur anversois du cinéma et des multimédias, espérant par là même renforcer l’économie créative et faire d’Anvers un haut lieu de la créativité.


«Le projet Park Spoor Noord est un excellent exemple de vision intégrée et globale de l’urbanisme, qui associe les investissements matériels dans des espaces publics à des améliorations sociales. Grâce aux projets de logement, à l’aménagement d’espaces de bureaux, des nouveaux campus des hautes écoles Artesis et Plantijn et d’un nouvel hôpital, la zone entourant le parc pourra continuer de se développer pour devenir un quartier où il fait bon vivre, étudier, travailler et se promener. Le projet Park Spoor Noord a permis de créer un jardin pour les riverains et un parc pour la ville
Koen Derkinderen, AG Stadsplanning (l’entreprise communale autonome en charge de l’urbanisme)


Date de rédaction

25/10/2012